Archéologie Ferroviaire, les TAM

Pour discuter des chemins de fer à voies étroites ou métriques à l'échelle 1, des trains touristiques à voies étroites ou métriques, des manifestations sur ces mêmes réseaux, des expositions de modélisme ferroviaire ...

Modérateurs: pelican, YVES, Beyer-Garrat

Re: Archéologie Ferroviaire, les TAM

Messagepar sirius18 » 14 07 2018 à 08:35

Merci. J'avais donc bien vu!
sirius18
 
Messages: 485
Enregistré le: 27 07 2013 à 12:18

Re: Archéologie Ferroviaire, les TAM

Messagepar rogerfarnworth » 16 07 2018 à 15:27

Ce billet couvre un autre tramway de courte durée qui desservait la vallée de l'Esteron depuis Pont Charles Albert sur le Var jusqu'à Roquesteron, sur une distance de plus de 20 kilomètres.

https://rogerfarnworth.wordpress.com/20 ... rovence-66
rogerfarnworth
 
Messages: 172
Enregistré le: 27 01 2018 à 22:50

Re: Archéologie Ferroviaire, les TAM

Messagepar sirius18 » 17 07 2018 à 08:57

Deux heures et demi pour faire 28 kilomètres... On peut se demander tout de même pourquoi on avait construit, à une époque où les autres lignes de ce réseau étaient déjà moribondes, une ligne aux caractéristiques aussi difficiles pour desservir une aussi faible population! Merci pour cette exploration minutieuse, Roger. Je ne connaissais pas le mot "discrepancy", et me coucherai donc ce soir avec une meilleure connaissance de l'anglais.
sirius18
 
Messages: 485
Enregistré le: 27 07 2013 à 12:18

Re: Archéologie Ferroviaire, les TAM

Messagepar rms olympic » 17 07 2018 à 11:13

Dans son ouvrage "De Nice à Chamonix", parut fin 1961 et consacré aux "réseaux secondaires et tramways des Alpes Françaises" (sauf les CP, la ligne de Chamonix et La Mure, classées "intérêt général" qui en étaient exclus) : son auteur Jean ROBERT, s'étonnait de la construction de telles lignes (les TAM) qui ne fonctionnèrent que quelques années et de tels ouvrages pour envoyer deux fois par jour un train dans ces villages, souvent éloignés l'un de l'autre, de haute montagne d'ailleurs très peu peuplés !
Je conserve toujours mon exemplaire de ce livre exceptionnel et particulièrement bien présenté.
rms olympic
 
Messages: 1317
Enregistré le: 16 05 2009 à 11:39
Localisation: Sud Bretagne

Re: Archéologie Ferroviaire, les TAM

Messagepar PCC29 » 17 07 2018 à 15:41

Je me pose les mêmes questions que Sirius18 et rms olympic : pourquoi cette ouverture tardive d'une ligne aussi mal tracée, avec des temps de parcours démesurés et seulement 2 aller-retours quotidiens, alors qu'au début des années 1920 l'automobile, sinon individuelle, du moins les cars et les camions, commence à s'imposer ? Quels étaient les intérêts, politiques, ou financiers, ou les deux ? Au final, la ligne a vécu moins de 6 ans (fin juillet 1923 à fin avril 1929), sans parler des mois de fermeture suite à l'accident de 1924.
De plus, on pense toujours à la concurrence "train-voiture", mais pas assez, en ce qui concerne les chemins de fer secondaires, à la concurrence "train-vélo". À la descente, n'importe quel cycliste pouvait aller au moins deux fois plus vite que le tram, même sur les routes de l'époque. Pour la montée, les dérailleurs, qui ont changé la vie des cyclistes, ont commencé à s'imposer en grande série en 1924, précisément.
On remarque, aussi, que le trajet en descente vers le pont Charles-Albert prenait 1/4 d'heure de plus que la montée vers Roquestéron, ce qui laisse imaginer la prudence et la lenteur dans les courbes serrées en forte pente – j'ai lu par ailleurs "40 ‰".
Enfin, on peut se demander de quelles correspondances disposait le voyageur enfin arrivé au pont Charles-Albert ? Vu les horaires du tram, l'aller-retour Nice-Roquestéron ou Digne-Roquestéron dans la même journée devait être mission impossible…
Économiquement, c'était mort d'avance. Pourtant, toute nostalgie mise à part, comment ne pas regretter la disparition totale de cette ligne incroyablement pittoresque, comme les autres lignes des TAM, au potentiel touristique exceptionnel ? Merci de la faire revivre au moins virtuellement !
PCC29
 
Messages: 17
Enregistré le: 13 10 2015 à 14:17
Localisation: Finistère Nord

Re: Archéologie Ferroviaire, les TAM

Messagepar rogerfarnworth » 18 07 2018 à 21:06

Un autre des tramways de la branche a quitté la ligne de Nice à Digne près de la gare de La Mescla et a remonté la vallée de la Tinée.

https://rogerfarnworth.wordpress.com/20 ... rovence-67

J'ai d'abord regardé ce tramway en 2013. Ce n'était qu'un petit blog reconnaissant l'existence de la ligne dans la vallée.

https://rogerfarnworth.wordpress.com/20 ... nee-valley.

Cette ligne faisait 26,5 km de long et reliait les villages de la vallée de la Tinée à la ligne Nice-Digne. Comme les autres lignes des Tramways Alpes Maritimes (TAM), le courant électrique était monophasé. Les travaux de génie civil (ponts, tunnels) ont été exécutés par le département.

La ligne a été construite en 1911 et l'opération a commencé le 1er avril 1912. Les glissements de terrain ont affecté l'opération de la ligne dans les premiers mois. L'ouverture initiale a été retardée de janvier à avril à cause des glissements de terrain et le 2 avril, un autre glissement de terrain a affecté plusieurs centaines de mètres de voies et détruit des lignes électriques.

La ligne a cessé ses activités en 1931.

Les images disponibles à l'heure du tramway sont limitées et complétées par des images de dates ultérieures.
rogerfarnworth
 
Messages: 172
Enregistré le: 27 01 2018 à 22:50

Précédente

Retourner vers Chemins de fer réels, touristiques, manifestations !!



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 9 invités