Le coin de l'Avionneux

Il n'y a pas que le train dans la vie ! Vous avez bien d'autres passions. Vous pratiquez d'autres formes de modélisme ? D'autres loisirs ?...La parole est à vous !

Modérateurs: pelican, mikado

Re: Le coin de l'Avionneux

Messagepar pelican » 16 09 2018 à 06:58

Moi, je n'ai pas loupé : une excellente soirée :ok
Pélican, Soixantologue (© by Pélican ..)

PME LE forum des voies Etroites et Métriques

Image

petit train de la Scarpe
Avatar de l’utilisateur
pelican
Chuck Squad, chenapan
 
Messages: 37990
Enregistré le: 25 04 2006 à 07:19
Localisation: Thimeon

Re: Le coin de l'Avionneux

Messagepar morvan » 16 09 2018 à 11:56

OUI, documentaire bien fait avec la vie de Claude DORNIER mais aussi de ses descendants très marqués par la personnalité de leur aïeul.
Son nom est bien français et sa nationalité aussi, enfant d'une famille franco-allemande, il n'a été allemand qu' avec l'aide de son employeur Mr Zeppelin, quelque chose que je ne savais pas, et je ne dois pas être le seul.
Très intéressant aussi, la partie sur les avions développés pour la Luftwaffe, très peu connus, car peu produits et très peu engagés lors du conflit.
Pauvre France
Avatar de l’utilisateur
morvan
Et mes frites ?
 
Messages: 852
Enregistré le: 03 05 2006 à 15:01
Localisation: MORVANDIAU

Re: Le coin de l'Avionneux

Messagepar Patrick ze rabbit Deludin » 16 09 2018 à 16:56

:F5
Pas encore vu le docu. Peut-être que ce que je mets là fait double emploi ou ne sert à rien...

Le Dornier DO-24 ATT est passé par Bisca en 2008, lors du tour du monde de son propriétaire et pilote Iren Dornier (c'est un homme), petit-fils de Claude.
Comme j'ai perdu toutes mes photos à la suite d'un beugue informatique en 2010, j'ai piqué ça chez Nénette :


Très bel avion, avec une curieuse cabine de voiture et... très fortement motorisé. Pour voir l'évolution des moteurs, c'est là : https://fr.wikipedia.org/wiki/Dornier_Do_24.
Cette année-là, il me semble qu'il était en compagnie d'un Catalina (non Ramon, pas celui-là, un autre).

Iren est un peu fou-fou et a vraiment confiance en son hydravion. Voir la vidéo un peu plus bas dans l'article :
https://aero-modelisme.com/meeting-aeri ... challenge/
...bien la première fois que je vois faire un tête-à-queue au frein à main sur un lac D9 :H2 ... Et en plus, c'est délibéré : regardez les gouvernes arrière !
Excès de cigarettes qui font rigoler :F9 ?
Avatar de l’utilisateur
Patrick ze rabbit Deludin
 
Messages: 4680
Enregistré le: 08 10 2014 à 19:32

Re: Le coin de l'Avionneux

Messagepar Beyer-Garrat » 16 09 2018 à 18:01

Tout ce que tu décris Patrick est dans le docu y compris le tête a queue ,confiance aveugle dans son appareil D9
Néanmoins je suis resté sur ma faim, c'est avant tout une ode a la famille Dornier contre les méchants de Mercedes comme le montre la séquence d'introduction dont je ne vois pas ce quelle apporte
Quand a la période ww1 et ww2 service minimun .
Ah oui j'ai bien aimé la séquence ou le petit fils pilote le dernier Alpha jet encore volant d'après le narrateur .La patrouille de France a du apprécier ! :H2
Bref quelques belles séquences du DO-X pour le reste ...
Retrouvez mes montages passés ou futurs sur ma chaine Youtube :

https://www.youtube.com/channel/UCFlT8znNgdMVARcDg51y8Zg
Avatar de l’utilisateur
Beyer-Garrat
Laitons sont durs !
 
Messages: 19435
Enregistré le: 25 04 2006 à 07:22
Localisation: Oleron et Paris

Re: Le coin de l'Avionneux

Messagepar Patrick ze rabbit Deludin » 16 09 2018 à 18:07

Bon, revenons aux Laté, et à l'histoire du n°02, F-BANT.
Comme son existence est intimement liée à quasiment tous les autres exemplaires, 'va bien falloir que je vous en touche 2 mots. Les numéros d'usine se suivent, c'est plus facile pour moi.

LATÉ 631-01, F-BAHG.
On en a déjà parlé, c'est celui qui a été coulé lors d'un bombardement en avril 1944 sur le lac de Constance. "Y faisait quoi, là-bas ?". Pas du tourisme...
Construit à Toulouse-Montaudran. 1er vol le 4 novembre 1942. Réquisitionné par les allemands, qui continuent les essais. Et boum...

Lac-Constance.jpg
Lac-Constance.jpg (31.56 Kio) Vu 250 fois


LATÉ 631-02, F-BANT.
Construit à Toulouse, démonté et caché au printemps 1944 avec l'accord des autorités allemandes (qui voulaient le récupérer plus tard ??), d'où son surnom d' "hydravion maquisard".
Amené à Biscarrosse en plusieurs tronçons et par la route. Tiens, ça me rappelle kék'chose :F9 ...
1er essais à Bisca le 6 mars 1945, puis au Centre d'Essais en Vol de Marignane (étang de Berre) dont nous a parlé Cyril. Problèmes de masses électriques intempestives, panne de servo-commande etc. Même chose lors de ses nombreux vols d'essais vers l'Afrique et l'Amérique du Sud : le projet prend du retard. Mais il FAUT qu'il vole car c'est le symbole de la renaissance de l'aviation française... à l'heure où l'aviation terrestre montre déjà sa supériorité.
Il est baptisé "Lionel de Marmier" le 16 septembre 1945, le 6 octobre il survole Paris.


Curieuse couleur de l'appareil : photo-montage ? Pourtant on voit au premier plan l'aile de l'appareil accompagnateur...
Quelques jours plus tard, il décolle de Rio de Janeiro avec 90 personnes à bord dont des diplomates et des journalistes...
Avatar de l’utilisateur
Patrick ze rabbit Deludin
 
Messages: 4680
Enregistré le: 08 10 2014 à 19:32

Re: Le coin de l'Avionneux

Messagepar Patrick ze rabbit Deludin » 16 09 2018 à 18:10

Beyer-Garrat a écrit:Tout ce que tu décris Patrick est dans le docu y compris le tête a queue ,confiance aveugle dans son appareil D9

:F5
Comme si je faisais du rallye avec mon Ami 6 :( #A8 :H2 .
Mais bon, on n'a pas les mêmes moyens, sans doute...
Avatar de l’utilisateur
Patrick ze rabbit Deludin
 
Messages: 4680
Enregistré le: 08 10 2014 à 19:32

Re: Le coin de l'Avionneux

Messagepar Patrick ze rabbit Deludin » 16 09 2018 à 18:59

6 heures après le décollage de Rio sans problème, rupture d'un moyeu d'hélice : une pale traverse la carlingue, tuant deux passagers, une autre détruit le moteur le plus proche, qui pend sous l'aile.



Atterrissage d'urgence sur la lagune de Rocha (Paraguay), 250 km avant l'arrivée à Montevideo. Tour de force du pilote et du copilote, qui vont diriger l'appareil et le poser avec 4 moteurs, 3 sur une aile et le survivant sur l'autre, des vibrations importantes et à la force des bras car sans assistance de commandes, sectionnées par un morceau de pale qui a perforé la carlingue juste derrière le poste de pilotage.
On démonte les moteurs pour les replacer symétriquement sur les ailes, et ce qui aurait pu marquer l'arrêt des vols prouve la résistance de l'appareil et sa fiabilité, ce qui nous paraît aujourd’hui inconcevable. Mais il faut dire qu'à l'époque, les accidents d'avions pour raisons techniques ne sont pas rares.
Le "Lionel de Marmier" revient à Biscarrosse, où il est réparé. On en profite pour tout contrôler et modifier l'aménagement intérieur. S'en suivent de nouvelles campagnes d'essais et de vérifications avec les autres appareils.
Il est prévu que ses vols commerciaux reprennent le 5 août 1948.

LATÉ 631-06, F-BDRC


Le 6e exemplaire de la série fait toujours la ligne des Antilles sans problème, lorsque le 31 juillet 1948 il disparaît en plein atlantique sans avoir lancé d'appel de détresse, signe que "quelque chose" s'est passé très vite. L'accident fait 52 victimes, aucun survivant. Il avait été remotorisé avec des moteurs plus puissants et des hélices de plus grand Ø, le décollage des Antilles ayant été souvent très laborieux.
On teste donc la même configuration sur notre F-BANT, histoire de vérifier que la proximité des pales n'engendre pas des problèmes de vibration et de résonance, car on commence à penser que... Et l'on arrête les autres vols.

AIR FRANCE abandonne alors les liaisons en hydravions, et se consacre uniquement aux vols terrestres, avec entre autres des Super-Constellations (qui ne seront pas exempts d'accidents, ce quadrimoteur ayant même été surnommé "le meilleur trimoteur du monde"...).
Pourtant, la réclame était alléchante :


La SEMAF (Société d'Exploitation de Matériel Aéronautique Français) reprend les activités... et les essais, sans pouvoir exploiter de lignes avec les Laté donc sans entrées substantielles d'argent.
Avatar de l’utilisateur
Patrick ze rabbit Deludin
 
Messages: 4680
Enregistré le: 08 10 2014 à 19:32

Re: Le coin de l'Avionneux

Messagepar Patrick ze rabbit Deludin » 16 09 2018 à 22:15

La ligne des Antilles est donc abandonnée, et il est décidé de transformer les Laté 631 en avions cargos, comme cela se fait alors pour... les avions en fin d’exploitation.
Les essais reprennent, et les avions transformés reçoivent une immatriculation provisoire durant les essais, le première lettre après le "F-" étant remplacée par un W.

LATÉ 631-03, F-BANU / WANU



Le 28 mars 1950, cet appareil décolle des Hourtiquets pour une série de boucles d'essais entre le lac et l'embouchure de la Garonne, en passant devant le cap Ferret.
Il a été remotorisé, transformé en cargo par la mise en place derrière l'aile gauche d'une large porte s'ouvrant vers le haut, et testé longuement par Latécoère et le CEV, notamment pour étudier la vibration des hélices.
Tout semble se dérouler normalement lorsqu'à 16 h 32, une masse importante se détache de l'aile gauche suivie d'un tas de débris plus petits et l'avion se met en vrille, puis se stabilise sur le dos avant de reprendre sa vrille et de percuter l'océan. La description, faite par le gardien du phare du Cap Ferret qui le suivait à la jumelle, et un ex-mécanicien navigant résidant au Cap Ferret, est la même. Ils précisent tous deux que les moteurs se sont arrêtés avant l'impact.


Les débris, recueillis au fond de l'océan après une recherche intensive, amènent à la conclusion suivante : une bielle de commande de l'aileron gauche s'est rompue en vol, entraînant une résonance entre le phénomène vibratoire de l'aileron puis de toute l'aile et le régime de croisière des hélices.
Le rapport d’enquête précise que "ces phénomènes n'ont pu être ressentis par l'équipage avant que leurs conséquences soient irréparables".
Les vols sont de nouveau suspendus pour modifier les appareils restants.

Après 2 ans d'essais, les vols en version cargo sont de nouveau autorisés. Ils se feront sur l'antenne africaine de la SEMAF entre Léré et Douala où l'état des communications terrestres fait que la ligne est rentable, et que les industriels sont preneurs, notamment la Compagnie Cotonnière Équatoriale Française.
Mais avec un seul avion disponible, le Laté 631-08 F-BDRE, la SEMAF ne peut couvrir les dettes accumulées.
Elle dépose le bilan le 21 avril 1950.

L'affaire est reprise par FRANCE-HYDRO, créée le 25 octobre 1951, pour des vols vers les colonies, Afrique et Indochine (ces derniers vont rapidement ne plus être d'actualité pour les raisons que l'on sait), et en vols intérieurs dans les pays concernés. Heureusement pour elle, cette société fera voler des hydravions d'autres marques, notamment des Short S-25 Sandringham.
En attendant que les autres LATÉ 631 soient modifiés et contrôlés, dont notre F-BANT qui n'aura décidément pas réalisé beaucoup de vols commerciaux, seul le F-BDRE sera opérationnel... dans quelques temps.

LATÉ 631-08, F-BDRE


Il est victime d'un gros incident à Bizerte le 28 mai 1952 : après avoir évité de justesse une balise, ce qui n’empêchera pas les hélices 4 et 5 de la heurter et de se trouver détériorées, l’appareil a heurté avec son ballonnet gauche un duc d'albe en béton, et l'aile s'est enfoncée dans l'eau, arrêtant net le moteur 1. Un fort vent latéral ainsi qu'un courant défavorable en sont la cause, mais le pilote signale que certains moteurs se sont emballés 2 fois de suite, alors qu'il essayait de rester maître de la situation.
La scène a été photographiée "en direct" :



En 1953, le F-BDRE est enfin bon pour le service après réparations (on ne change pas l'aile) et vérifications des commandes moteurs.
Notre F-BANT est à deux mois de la fin des travaux : le délai d'exécution laisse imaginer les modifications, auxquelles il faut ajouter les essais et vérifications, nécessitant parfois des démontages/remontages.
Les vols entre Léré et Douala aller-retour se passent pour le mieux jusqu'au 10 septembre 1955, date à laquelle l'hydravion s’écrase entre ces deux agglomérations après s'être désintégré en vol, comme le montreront les distances entre les différents éléments au sol. Il effectuait là son dernier vol africain avant retour à Biscarrosse pour révision complète.
L'accident entraînera la mort de 16 personnes.
L’enquête est menée avec d'autant plus d'efficacité que les moyens d'investigation ont fait des progrès, concernant notamment les phénomènes vibratoires et la fatigue du métal (accidents à répétition des de Havilland Comet en 1952/53).
Le rapport d'analyse indique que l'accident est vraisemblablement du à "un forme vibratoire de l'empennage [..] qui a secoué les gouvernes et a rendu l'hydravion difficilement pilotable". Ce phénomène de flutter est le seul qui puisse, après analyse des autres hypothèses, expliquer la fragmentation des débris et les dégâts relevés sur ceux-ci. Il est probable que l'accident de Bizerte ait rendu l'aile incriminée plus fragile car plus fatiguée.

C'est de nouveau l'arrêt temporaire d'exploitation pour une durée inconnue.
Les 6 avions restants sont sortis de l'eau et entreposés -provisoirement, croit-on- 3 aux Hourtiquets et 3 dans le hangar Bréguet... dont les portes peuvent s'ouvrir totalement #B2 !




La suite au prochain épisode !
Avatar de l’utilisateur
Patrick ze rabbit Deludin
 
Messages: 4680
Enregistré le: 08 10 2014 à 19:32

Re: Le coin de l'Avionneux

Messagepar Beyer-Garrat » 17 09 2018 à 05:32

Super intéressant Patrick #B6

Vidéos INA du grand oiseau

http://www.ina.fr/recherche/search?search=Lat%C3%A9co%C3%A8re+631
Retrouvez mes montages passés ou futurs sur ma chaine Youtube :

https://www.youtube.com/channel/UCFlT8znNgdMVARcDg51y8Zg
Avatar de l’utilisateur
Beyer-Garrat
Laitons sont durs !
 
Messages: 19435
Enregistré le: 25 04 2006 à 07:22
Localisation: Oleron et Paris

Re: Le coin de l'Avionneux

Messagepar Patrick ze rabbit Deludin » 17 09 2018 à 12:03

:F5
Superbe #B6 ! Merci JP.
Sur le premier vol, les habillages intérieurs de carlingue ne sont pas encore posés, et l'on voit bien l'isolant.
Qui est composé... d'amiante floquée D9 !

J'aime bien le côté cocardier du commentaire et le "j'ai planqué l'avion au nez et à la barbe de l'occupant".
Bien sûr qu'ils n'ont rien vu, ça passe totalement inaperçu quand on déplace un avion comme ça, même en morceaux :H2 .
En fait, comme précisé plus haut, c'était avec leur accord.
Je pense, sans preuves, que les allemands avaient dans l'idée de récupérer l'avion une fois assemblé, et que le fait de le cacher évitait ce qui était arrivé au premier à Constance.
Après tout, cet hydravion semblait fiable à première vue.
...et quel oiseau E2 !!!!
Avatar de l’utilisateur
Patrick ze rabbit Deludin
 
Messages: 4680
Enregistré le: 08 10 2014 à 19:32

Re: Le coin de l'Avionneux

Messagepar JJB » 17 09 2018 à 13:34

Merci à tous pour les supers documents de cette non moins super saga des Laté :rod_coeur E2 #B6
Je passais tous les jours pour aller au boulot, devant les anciens ateliers des Chantiers Aéro Maritime de la Seine (CAMS) à Sartrouville, ensuite Thomson, et maintenant un lycée! Il semble que ce plan d'eau ait aussi vu voler des Latécoères.
https://en.wikipedia.org/wiki/Chantiers ... e_la_Seine
https://www.hydroretro.net/etudegh/cams.pdf
Pour les passionnés, mais les histoires ce recoupent…..
https://www.hydroretro.net/etudegh/potez.pdf
https://www.sartrouville.fr/loisirs-et- ... te-de-lair
Avatar de l’utilisateur
JJB
 
Messages: 307
Enregistré le: 01 09 2014 à 22:18
Localisation: Fonsorbes, 31470 (Toulouse)

Re: Le coin de l'Avionneux

Messagepar Beyer-Garrat » 17 09 2018 à 18:27

De rien messieurs c'est un plaisir pour moi :maitre: je continue

phpBB [video]


Un petit bijou pour les amateurs

phpBB [video]
Retrouvez mes montages passés ou futurs sur ma chaine Youtube :

https://www.youtube.com/channel/UCFlT8znNgdMVARcDg51y8Zg
Avatar de l’utilisateur
Beyer-Garrat
Laitons sont durs !
 
Messages: 19435
Enregistré le: 25 04 2006 à 07:22
Localisation: Oleron et Paris

Re: Le coin de l'Avionneux

Messagepar Patrick ze rabbit Deludin » 17 09 2018 à 19:04

:F5
Hé oui, on y croyait, aux hydravions.

Revenons à la fin de l'année 1955, où les vols des Laté 631 sont suspendus jusqu'à nouvel ordre.
Je remets les clichés déjà passés pour expliciter les choses.

Les Hourtiquets, la photo datant en fait d'avril 1954 :


Y sont entreposés :
* sur le tarmac le 631-04 F-BDRA, déjà amputé de pas mal de pièces qui ont servi à entretenir les autres appareils. Hors service,
* dans le hangar nord (à droite), le 02 F-BANT, dont on voit juste la truffe émerger le long de la porte. Il est presque en état de vol ("démuni de ses appareils de bords et de contrôle", dit le rapport d'expertise) et attend les autorisations,
* dans l'autre hangar, on ne le voit pas mais le 09 F-BDRF doit s'y cacher, en stockage. "Sans moteurs, sur son ber".

Le hangar Bréguet :


Il héberge :
* le 631-05 F-BDRB, "sans moteurs, gouvernes déposées, flotteurs (ballonnets) en place",
* le 10 F-WDRG, "sans moteurs, sur son ber, gouvernes déposées, flotteurs en place". Ces 2 ont le nez au vent,
* et le 11, inachevé et non immatriculé, "posé sur berceau, sans moteurs, gouvernes déposées, flotteurs en place". A priori, il est aussi dépourvu d'ailes, ce qui semble avoir échapé à l'expert D9 . Le fuselage est du coup entreposé en travers entre les dérives des 2 autres appareils.
Ce hangar avait une ouverture libre de 80 m et 37 m de profondeur (je rappelle les dimensions des 631 : envergure 57,43m ; longueur 43,17m. Ce qui explique leur position biaise et le fait qu'ils aient le museau à l'extérieur).

Le 21 février 1956, le poids de la neige entraîne donc, comme nous l'avons vu dans les épisodes précédents, l'effondrement de ce bâtiment. Les Hourtiquets ont mieux résisté, les portes avaient été fermées, les avions à l'abri sont intacts.
Au matin de cette journée :


Pour le hangar Bréguet, c'était là :
viewtopic.php?f=8&t=3653&hilit=hydravions&start=645#p423844

Je passe sur les problèmes administratifs, demandes d'indemnisation (la notion de "catastrophe naturelle" n'existe pas et c'est un site privé), les problèmes de dettes non réglées et autres pour arriver à l'inéluctable :
France-Hydro ne peut pas relancer l'activité avec les deux seuls appareils non détruits qui dorment dans les gigantesques hangars des Hourtiquets, sachant qu'en plus seul le F-BANT peut repartir immédiatement. Le 25 novembre 1957 a lieu la mise en règlement judiciaire de la société.

L'été 1956 a été l'occasion de faire des photos étranges, et en plus c'est en couleur :


À suivre... mais dans pas longtemps.
Avatar de l’utilisateur
Patrick ze rabbit Deludin
 
Messages: 4680
Enregistré le: 08 10 2014 à 19:32

Re: Le coin de l'Avionneux

Messagepar Patrick ze rabbit Deludin » 17 09 2018 à 19:34

Sur la 2e vidéo, le personnage barbu à droite, c'est le fameux Pascal Parpaite a qui l'on doit le livre que je pille honteusement tous les soirs.
La première version à couverture verte a été très vite épuisée.
Avatar de l’utilisateur
Patrick ze rabbit Deludin
 
Messages: 4680
Enregistré le: 08 10 2014 à 19:32

Re: Le coin de l'Avionneux

Messagepar Patrick ze rabbit Deludin » 17 09 2018 à 20:51

Pour couvrir les dettes de France-Hydro, les hydravions sont vendus à la ferraille, de même que le petit matériel.
Mais il reste aussi des pièces détachées, dont 63 moteurs en caisse.
Les appareils seront donc ferraillés, les derniers en avril 1960. Leur gigantisme nécessitera plus de 6 mois de travaux... à la hache D9 .

Il ne reste donc rien de ces fabuleux paquebots, si ce n'est quelques appareillages et instruments de bord, et surtout des portions d’aménagements complets dont des cabines.
Tout ceci est conservé au Musée de l'Hydraviation de Biscarrosse, à 2 pas de l'ancien hangar Bréguet.
https://www.hydravions-biscarrosse.com/

Je vous reparlerai bientôt des Hourtiquets, car l'hydrobase dut s'adapter à d'autres nécessités à partir des années 1950.
Avatar de l’utilisateur
Patrick ze rabbit Deludin
 
Messages: 4680
Enregistré le: 08 10 2014 à 19:32

PrécédenteSuivante

Retourner vers La cantine !



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 7 invités