Page 61 sur 69

Re: Dans l'atelier de Sixtifs

MessagePosté: 20 09 2017 à 14:57
par YVES
Entepôt frigorifique ?...
:D :D :D

Re: Dans l'atelier de Sixtifs

MessagePosté: 20 09 2017 à 15:26
par Patrick ze rabbit Deludin
Usine parisienne d'air comprimé ?

Re: Dans l'atelier de Sixtifs

MessagePosté: 20 09 2017 à 21:05
par Sixtifs
Patrick ze rabbit Deludin a écrit:Usine parisienne d'air comprimé ?


Je ne cherche ni à brasser de l'air ni à gonfler les gens :rod_siflet

Atelier de construction métalliques et mécaniques

Re: Dans l'atelier de Sixtifs

MessagePosté: 20 09 2017 à 22:49
par Patrick ze rabbit Deludin
Bof, tout ça c'est du vent...
Alors une usine de gluttes :F9

Re: Dans l'atelier de Sixtifs

MessagePosté: 21 09 2017 à 09:04
par pelican
ça fait effectivement atelier de construction métallique !!! ou brasserie ... :rod_siflet

Re: Dans l'atelier de Sixtifs

MessagePosté: 29 09 2017 à 22:36
par Sixtifs
Et voila la deuxième usine, poussée comme un champignon.



Re: Dans l'atelier de Sixtifs

MessagePosté: 30 09 2017 à 06:31
par UmaDeva
C'est magnifique!

Re: Dans l'atelier de Sixtifs

MessagePosté: 30 09 2017 à 08:30
par declic
Oui !
Moi aussi, j'adore :rod_coeur
Tres beau travail E2

Re: Dans l'atelier de Sixtifs

MessagePosté: 30 09 2017 à 08:50
par rail1435
La Révolution Industrielle... un peu après tout de même car le locotracteur est diesel et non à vapeur. E2

Re: Dans l'atelier de Sixtifs

MessagePosté: 30 09 2017 à 09:29
par mlm
C'est la saison .... chaleur et humidité, c'est tout ce qu'il faut

Re: Dans l'atelier de Sixtifs

MessagePosté: 30 09 2017 à 20:37
par pelican
pour pousser, ça pousse ... :ok

Re: Dans l'atelier de Sixtifs

MessagePosté: 30 09 2017 à 22:40
par YVES
Tremblez, vous n'avez pas vu la suite !
Suspens...
:C3 :C3 :C3

Re: Dans l'atelier de Sixtifs

MessagePosté: 01 10 2017 à 06:43
par Sixtifs
Et moi alors ?
Je tremble car tout n'est pas encore fait et tout ne marche pas encore bien (donc je n'ai pas tout vu non plus).
Pfff , cadences infernales

Re: Dans l'atelier de Sixtifs

MessagePosté: 02 10 2017 à 14:13
par Sixtifs
rail1435 a écrit:La Révolution Industrielle... un peu après tout de même car le locotracteur est diesel et non à vapeur. E2


Et oui, sur ce projet, je cherche une tendance temporelle 1900 mais pas une cohérence totale et étroite.
Les bâtiments ont une vie très longue si on les soigne.
La fonderie (à droite et en blanc) est ancienne, début 19ème siècle, mais sans plus de précision.
L'atelier de constructions métalliques et de mécanique (en métal et briques à gauche) est dans un style 1880-1900.
Je cherche à soigner certains détails, par exemple hier et aujourd'hui en cherchant et choisissant des polices de caractères ayant été créées vers 1900 dans le courant de l'art nouveau, pour les panneaux de dénomination des usines.
Cela me fait voyager dans les ruelles de l'histoire, c'est passionnant (mais ça bouffe bien le planning).
Il y aura des erreurs, je suis néophyte - autodidacte, mais j'espère que ce sera joli et crédible (sauf pour quelques experts avec lesquels la discussion pourra être intéressante).
Et puis ce réseau ne sera pas figé, j'accepte le risque de recommencer certaines parties.

Re: Dans l'atelier de Sixtifs

MessagePosté: 22 10 2017 à 09:41
par Sixtifs
Avant de vous présenter en bonne et due forme ma contribution au défi "Vos papiers !" du RAMMA 2017, voici mon travail d'hier.

Le point de départ m'a été inspiré par BB4100 et sa station de combustible pour l'usine du chas percé.
Puis j'ai fait diverses recherches d'images et assemblé les divers bouts pour une création personelle.
C'est un réservoir de combustible avec pompe manuelle de style ancien à bocal en verre, pour refaire le plein des locotracteurs des entreprises Jules DECRANNE et Will DECOUDE.
Vue générale :



Je vois en postant que le tuyau n'est pas à la bonne place.
Il sera viré et remplacé par un plus souple par sécurité :siffle: :?



Le réservoir est construit autour d'un noyau en laiton 20 x 20 x 8 mm, chanfreiné puis arrondi sur toutes les arêtes et coins.
Une feuille de laiton de 0,2 mm poinçonnée pour imiter des rivets est plaquée et soudée autour du noyau (maintien par une bande de carton fin et du fil de fer à lier pendant la soudure).
C'est supposé représenter une cuve avec deux flancs emboutis ou forgés et de la tôle rivetée entre les deux flancs.
Une trappe de visite en haut vient dun tube laiton (reincarné d'une antenne FM telescopique) recuit et martelé pour former un collet battu, avec des rivets embossés sur le collet, d'une tête de vis laiton et d'un bout de connecteur informatique.
La cuve peut être élinguée par deux plaques avec anneaux rivetées au sommets des flancs.
Elle repose sur deux pietements en profilés U inversés pour la stabilité, et y est serrée par deux bandes en métal avec vis de tension (je n'ai pas essayé de les fileter).
En bas d'un des flancs il y a une trappe de visite circulaire rivetée ou boulonnée.


Le système de pompe est connécté au dessus de la trappe de visite.
Le corps de pompe (inspiré de vieilles pompes Japy) est fait d'un bout de barre de laiton diamètre 3 mm longueur 2mm env, avec trois volants de manoeuvre à quatre branches soudés à une extrémité pour représenter les nervures du corps de pompes (6 branches dans la vraie Japy). Les volants sont minces, il m'en a fallu 3 pour avoir assez de relief.
La manivelle de pompage vient d'un connecteur informatique (reformaté).
Au dessus du corps de pompe, il y a ce que je suppose être une vanne trois voies, faite d'un assemblage de petits tubes de laiton et cuivre.
Et cerise sur le gâteau, le bocal en verre (qui sert à mesurer le volume) fait avec une vraie perle de verre cylindrique env 6 mm de long et 2 mm de diametre. Elle est tenue entre deux sections de tube de 2mm et quatre brins de bronze de 0,2mm. Un joli clou doré raccourci donne une finition arrondie au sommet et sert à tenir le centrage de la perle de verre.

Toutes les parties du système de pompe sont raccordées avec des tubes de laiton de 1,0 mm et de cuivre de 2,00 mm coupés en rondelles pour représenter des raccords. Un bout de fil de maillechort raccorde le bas de la pompe à la cuve, et un fil électrique noir sert de tuyau souple.

Hier, j'ai battu mon record de petites pièces sautantes, volantes sur l'établi et tombant sur la moquète, de manière totalement inatendue aucune n'a été perdue. J'ai quand même cassé une perle de verre dans le montage du bocal.

A plus quand la lumière du jour sera bonne pour faire plus de photos et expliquer toute l'histoire de Jules DECRANNE et Will DECOUDE.