Dans l'atelier de Sixtifs

Rubrique pour nous présenter vos modèles voie métrique ou étroite quelque soit l'échelle , constructions intégrales, kits du commerce ou modèles tous montés ...

Modérateur: SteamyStef

Re: Dans l'atelier de Sixtifs

Messagepar Patrick ze rabbit Deludin » 01 03 2020 à 00:25

'Fallait quand même oser faire une fausse pièce de 2 € de 15 cm de Ø !
Après la pièce d'un centime :rod_siflet ... même pas nettoyée D9 .
:rod_mdr2
Patrick ze rabbit Deludin
 
Messages: 7971
Enregistré le: 08 10 2014 à 20:32

Re: Dans l'atelier de Sixtifs

Messagepar pelican » 01 03 2020 à 09:55

comme il est un peu radin, il va passer à une loco sur pièce de 1 € :rod_mdr2
Pélican, Soixantologue (© by Pélican ..)

PME LE forum des voies Etroites et Métriques

Image

petit train de la Scarpe
Avatar de l’utilisateur
pelican
Chuck Squad, chenapan
 
Messages: 42502
Enregistré le: 25 04 2006 à 08:19
Localisation: Thimeon

Re: Dans l'atelier de Sixtifs

Messagepar Sixtifs » 01 04 2020 à 14:38

La description qui suit est destinée à ceux qui ont une bonne compétence en électricité et qui sont soigneux et prudents. Cette réalisation utilise plusieurs éléments peu courants. Cependant, si j'ai eu la chance de les trouver, d'autres peuvent aussi avoir une chance (ou des connaissances) pour trouver des éléments équivalents.


Après avoir fait quelques essais avec un gros transfo surdimensionné et beaucoup trop puissant, puis imaginé diverses solutions, j'ai enfin monté une station de Soudure par Résistance Electrique (SRE ou RSU en anglais) à ma sauce, c'est à dire à 90% constituée d'éléments chinés ou de récupération.

Les premiers pas confirment que ça marche, ensuite il faut que je trouve les bons gestes et les bons repères, et que j'améliore les accessoires.

L'ensemble de l'installation : la boite, la pédale de commande, la plaque de travail, le porte électrode, et la pince ampèremétrique.
Image

La boite (moche), anciennement d'un récepteur radio, donnée par un radio-amateur.
Image
C'est du rustique, pas enjolivé qui a l'air grand, mais à l'intérieur c'est un peu serré.

En face avant :
en haut à gauche un disjoncteur 2 Ampères pour l'alimentation du primaire du transfo
en haut et à droite un disjoncteur 32 Ampères pour le secondaire de puissance (pas en service actuellement, à voir selon expérimentations).
en dessous, tenue par deux aimants, la clef Allen pour le porte électrode
à droite au milieu, la manette du commutateur rotatif
en bas les deux bornes de sorties séparées par une barre de chène pour éviter un court jus si une des cosses pivote.

La boite sera bien ventilée avec une grille de sortie sur la face gauche
Image
et une grille d'entrée sur la face arrière.
Image
Le ventilateur n'est pas encore branché.

L'intérieur vue de l'avant
Image

Image
A gauche, le transfo, torique, qui servait pour de l'éclairage 12 Volts, 250 VA
Les gros fils rouges de 6 mm carrés sont les bobinages du secondaire multi points.
Je les ai rajoutés.
Les transfos toriques ne sont pas de la meilleure qualité, ils sont commercialement dimensionnés pour travailler avec un flux magnétique proche de la saturation. De ce fait, le courant à la mise sous tension peut (selon l'instant de branchement dans le cycle du 50 Hertz) être de plusieurs fois le courant nominal.
En pratique, alors que le courant nominal doit être de l'ordre de 1 Ampère (250 VA sous 240 Volts), le disjoncteur de 2 Ampères disjoncte à peu près une fois sur 3 au branchement. Cela ne me gène pas.
En revanche, avec ce genre de transfo, il est facile de rajouter un ou plusieurs secondaires, pourvu que le nombre de spires ne soit pas trop élevé. Il suffit de passer et repasser le fil par le trou du tore.
Je n'ai pas cherché à serrer les fils, ainsi ils seront mieux refroidis par la ventilation, et ils ne risqueront pas par regroupement de créer un point chaud.
En câblage normal d'installation domestique, le câble de 6mm carrés admet 40 Ampères en régime permanent, et en goulotte ou plinthe électrique (des espaces non ventilés).
Je ne sais pas calculer le détail, mais en régime impulsionnel et avec ventilation, cela pourra supporter bien plus de 40 Ampères.

En haut les deux disjoncteurs (primaire et secondaire).
En bas et à droite, le commutateur rotatif pour sélectionner la tension du secondaire.
Je l'ai modifié en rognant la largeur du curseur et des plots de laiton pour que le curseur ne soit en contact qu'avec au plus un plot. La plaque blanchâtre doit être en céramique, vu la manière dont les fraises se sont usées à son contact lors du rognage des plots.

Le transfo donne au secondaire 0,4 Volts par spire. J'ai pour l'instant câblé sept spires, ce qui donne au maximum 7 x 0,4 Volts = 2,8 Volts. J'en tire 40 Ampères. Je verrai à l'expérience s'il est opportun de rajouter trois spires.

Vue de l'intérieur par l'arrière
Image
En bas, la plaque de connection du commutateur. Chaque extrémité de câble est munie d'une cosse à sertir, sertie concientieusement et avec test d'arrachage pour contrôle.
En haut à gauche, un relais 200 Ampères, cadeau de mon paternel qui avait ça dans son grenier, pour le cas où ça pourrait servir. Une pédale de commande le met sous tension. Son alimentation 30 Volts AC est fournie par un sevondaire rajouté dédié. Mon fils m'a aidé, cela fait une vingtaine de mètres de fil de cuivre émaillé à bobiner spire par spire.
Cette commutation au secondaire me permet d'avoir le primaire toujours en tension et d'alimenter en permanence le ventilateur, voire d'autres accessoires.

Les petits fils sont ceux du circuit de commande du relais, ils seront rangés au propre une fois la bête mise au point.
________________________________________________________________________________
Je collectionne des vieilles carcasses, puis je les contemple, je les hume. Ensuite je les découpe, je mélange les morceaux, puis je les combine en les collant, les cousant ( si ! ) en cautérisant au besoin. Enfin par une étincelle (12 000 mV max) je leur redonne vie. Dr Sixtifenstein
matériel; calva; atelier; Craquetot
Avatar de l’utilisateur
Sixtifs
 
Messages: 4674
Enregistré le: 01 05 2006 à 07:17
Localisation: entre 60 et 100

Re: Dans l'atelier de Sixtifs

Messagepar Beyer-Garrat » 01 04 2020 à 14:51

#B6

Ton disjoncteur 2A est un courbe C , un passage en courbe D voir K devrait résoudre ton problème de disjonction lors de l'appel de courant au démarrage :B3
Retrouvez mes montages passés ou futurs sur ma chaine Youtube :

https://www.youtube.com/channel/UCFlT8znNgdMVARcDg51y8Zg
Avatar de l’utilisateur
Beyer-Garrat
Laitons sont durs !
 
Messages: 20937
Enregistré le: 25 04 2006 à 08:22
Localisation: En transit We trust !

Re: Dans l'atelier de Sixtifs

Messagepar Sixtifs » 01 04 2020 à 15:45

Merci de l'info sur les types de courbes.
Je n'avais pas eu le détail, et en fait pas le choix, les disjoncteur 2A ne sont pas très utilisés dans les tableaux domestiques.
________________________________________________________________________________
Je collectionne des vieilles carcasses, puis je les contemple, je les hume. Ensuite je les découpe, je mélange les morceaux, puis je les combine en les collant, les cousant ( si ! ) en cautérisant au besoin. Enfin par une étincelle (12 000 mV max) je leur redonne vie. Dr Sixtifenstein
matériel; calva; atelier; Craquetot
Avatar de l’utilisateur
Sixtifs
 
Messages: 4674
Enregistré le: 01 05 2006 à 07:17
Localisation: entre 60 et 100

Re: Dans l'atelier de Sixtifs

Messagepar JJB » 01 04 2020 à 19:57

Bravo beau boulot #B6
Pour le plan de travail, une planche, une petite plaque d'acier* (même dimension), une feuille de carton mince et le tous recouvert par une feuille d'alu ménager épais. Un cornière en alu de chaque coté pour maintenir tout ça.
*la plaque d'acier te permettra d'utiliser des aimants pour maintenir les pièces à souder.
Le carton supprimera les pertes thermique dans la plaque d'acier.
La feuille d'alu à une durée de vie relativement importante.

La SRE l'essayer, c'est l'adopter! :ipb-251
A tout +
J-J
Avatar de l’utilisateur
JJB
 
Messages: 981
Enregistré le: 01 09 2014 à 23:18
Localisation: Fonsorbes, 31470 (Toulouse)

Re: Dans l'atelier de Sixtifs

Messagepar Sixtifs » 02 04 2020 à 07:54

Merci JJ, ta table de travail est bien propre !
Je note la plaque d'acier pour maintien magnétique, j'utilise déjà cela avec un fer, ainsi qu'une grosse cornière (épaisseur 1cm) à l'angle bien vif pour former les angles droits.

Je ferai les prochains essais avec une feuille d'alu retaillée dans une canette de boisson gazeuse, c'est un poil plus épais que l'alu en rouleau alimentaire.

Si tout est améliorable, dans mes premiers essais, le souci n'était pas pour les assemblages à plat ou en cube simple, mais quand le modèle prends plus de relief.
Pour mon second kit cobaye (le pôvre) j'ai choisi un locotracteur Planet "Upnor Castle" en kit Worsley Works.
Après des débuts de ce kit en SRE, j'ai poursuivi au fer à souder, n'arrivant pas à poursuivre sur une plaque plane.
Je reprends sur la fin en SRE, en ajoutant une excroissance à ma table de SRE

Image

J'appuie le montage sur ce support, puis l'électrode et BZZ PCHITT
Ici pour le soudage des sablières sur le profilé de chassis (il y a une encoche au dos de chaque sablière).

Image

Et là, c'est chouette, bonne brasure avec très peu de métal d'apport. Il y a un peu de crasse parce que je mets encore trop de flux.
Image
________________________________________________________________________________
Je collectionne des vieilles carcasses, puis je les contemple, je les hume. Ensuite je les découpe, je mélange les morceaux, puis je les combine en les collant, les cousant ( si ! ) en cautérisant au besoin. Enfin par une étincelle (12 000 mV max) je leur redonne vie. Dr Sixtifenstein
matériel; calva; atelier; Craquetot
Avatar de l’utilisateur
Sixtifs
 
Messages: 4674
Enregistré le: 01 05 2006 à 07:17
Localisation: entre 60 et 100

Re: Dans l'atelier de Sixtifs

Messagepar Beyer-Garrat » 02 04 2020 à 08:30

Merci Sixtifs tu réponds en partie a une de mes interrogations peu t'on souder finement de toutes petites pièces avec la SRE sans déformations ?
Retrouvez mes montages passés ou futurs sur ma chaine Youtube :

https://www.youtube.com/channel/UCFlT8znNgdMVARcDg51y8Zg
Avatar de l’utilisateur
Beyer-Garrat
Laitons sont durs !
 
Messages: 20937
Enregistré le: 25 04 2006 à 08:22
Localisation: En transit We trust !

Re: Dans l'atelier de Sixtifs

Messagepar pelican » 02 04 2020 à 08:33

Faites quand même gaffe ... :F9

Pélican, Soixantologue (© by Pélican ..)

PME LE forum des voies Etroites et Métriques

Image

petit train de la Scarpe
Avatar de l’utilisateur
pelican
Chuck Squad, chenapan
 
Messages: 42502
Enregistré le: 25 04 2006 à 08:19
Localisation: Thimeon

Re: Dans l'atelier de Sixtifs

Messagepar Sixtifs » 02 04 2020 à 08:50

Beyer-Garrat a écrit:Merci Sixtifs tu répond en partie a une de mes interrogations peu t'on souder finement de toutes petites pièces avec la SRE sans déformations ?


Les sablières (2 x 5 x 5 mm) et les profilés ( U 3 x 1,5 mm épaisseur environ 0,5) de chassis ne sont pas de très petites pièces. J'ai fait des essais avec de plus petites chutes sans observer de déformation.

Je vais poursuivre des essais avec des wagonnets "N Brass loco" qui ont plein de petites pièces.
Je réglerai certainement la tension un ou deux crans en dessous.
Je bricolerai probablement quelques supports ad hoc.
Et comme cela, je pourrai en plus montrer à quoi ressemblent ces kits.

Et oui, Pélican, je fais gaffe.
J'espère que les lecteurs de ce fils seront aussi prudents.

Dans les dernières photos, pour montrer le geste, j'ai tenu le kit à main nue juste pour la photo.

En vrai, pour me protéger de la chaleur, je l'ai tenu avec un gant en cuir (tellement saturé de produits et métaux lourds qu'aucun organisme microcellulaire ne peut y survivre plus de quelques minutes), j'utilise aussi ma lampe-loupe comme écran protecteur contre les postillons de flux.
________________________________________________________________________________
Je collectionne des vieilles carcasses, puis je les contemple, je les hume. Ensuite je les découpe, je mélange les morceaux, puis je les combine en les collant, les cousant ( si ! ) en cautérisant au besoin. Enfin par une étincelle (12 000 mV max) je leur redonne vie. Dr Sixtifenstein
matériel; calva; atelier; Craquetot
Avatar de l’utilisateur
Sixtifs
 
Messages: 4674
Enregistré le: 01 05 2006 à 07:17
Localisation: entre 60 et 100

Re: Dans l'atelier de Sixtifs

Messagepar pelican » 02 04 2020 à 09:14

Il faut aussi être très prudent dans le montage d'un tel système .. Ce n'est pas à la portée de tout le monde, et il vaut mieux acheter la station toute montée plutôt que se lancer dans la fabrication si on n'a pas les compétences .. :H2

la remarque de Sixtif est vraiment très pertinente dans ce cas ci

La description qui suit est destinée à ceux qui ont une bonne compétence en électricité et qui sont soigneux et prudents. Cette réalisation utilise plusieurs éléments peu courants. Cependant, si j'ai eu la chance de les trouver, d'autres peuvent aussi avoir une chance (ou des connaissances) pour trouver des éléments équivalents.


Par exemple, il existe un poste RSE chez Micro Modèle :



https://micro-modele.fr/fr/postes-de-so ... mande.html

598 €, c'est pas cher pour la sécurité .. :mrgreen:
Pélican, Soixantologue (© by Pélican ..)

PME LE forum des voies Etroites et Métriques

Image

petit train de la Scarpe
Avatar de l’utilisateur
pelican
Chuck Squad, chenapan
 
Messages: 42502
Enregistré le: 25 04 2006 à 08:19
Localisation: Thimeon

Re: Dans l'atelier de Sixtifs

Messagepar Sixtifs » 02 04 2020 à 21:07

Un instrument utile mais peu connu : la pince amperemétrique

Image
On appuye sur la gachette pour ouvrir un circuit magnétique et on passe l'engin autour d'un câble unipolaire.
On referme
Image

Et ainsi on mesure un courant (alternatif uniquement dans ce modèle) sans avoir à ouvrir le circuit à mesurer, et pour des intensités très élevées (dans le cas de ce Métrix, calibres de 10, 30, 100 ou 300 Ampères)

Cet appareil utilise le principe du transformateur de courant.
Un multimetre habituel est limité à un calibre de 10 Ampères. Trop faible pour la SRE.
On peut toutefois adapter le principe ci dessus à un multimètre standard.
Récupérer un tore en ferrite (par exemple en desossant une alimentation à découpage de PC)
Faire passer N tours d'un fil isolé (genre fil 2,5 mm carrés) dans ce tore et relier les extrémités aux bornes du multimètre (celle pour mesure d'un courant 10A.
Faire passer le fil à mesurer à travers le tore.
Vous avez ainsi un ampèremètre alternatif d'un calibre équivalent à N x 10 Ampères

Ce n'est pas le genre d'équipement très connu, pourtant c'est simple à obtenir.
Dans le cas de la SRE, le facteur important c'est l'intensité du courant qui passe dans l'électrode et les pièces.
Le réglage se fait sur la tension, mais la résistance du circuit est variable notamment en fonction de la qualite des contacts (un peu plus ou moins d'oxydation sur la plaque d'alu par exemple).
La mesure du courant me donne une meilleure appréciation et j'espère facilitera mon apprentissage de l'utilisation de l'engin, avec un peu moins de tatonnements.

Pour en savoir plus :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Pince_amp%C3%A8rem%C3%A9trique
https://fr.wikipedia.org/wiki/Transformateur_de_courant
________________________________________________________________________________
Je collectionne des vieilles carcasses, puis je les contemple, je les hume. Ensuite je les découpe, je mélange les morceaux, puis je les combine en les collant, les cousant ( si ! ) en cautérisant au besoin. Enfin par une étincelle (12 000 mV max) je leur redonne vie. Dr Sixtifenstein
matériel; calva; atelier; Craquetot
Avatar de l’utilisateur
Sixtifs
 
Messages: 4674
Enregistré le: 01 05 2006 à 07:17
Localisation: entre 60 et 100

Re: Dans l'atelier de Sixtifs

Messagepar JJB » 03 04 2020 à 10:23

Tu as aussi la possibilité de mesurer le courant primaire et de le multiplier par le rapport de transformation (Tension d'alim./Tension d'électrode)
Ton "U" en alu. pour souder sur des pièces creuses est une bonne idée, mais tu rentre a nouveau dans le problème de l'inertie thermique liée a cette pièce, mettre une petite plaque conductrice en partie haute avec un isolant thermique intermédiaire, tout en assurant la continuitée, bien sur..... #B5
Le papier d'alu épais de mon plan de travail est effectivement bien propre! Changé l'année dernière pour la 2eme fois en 20 ans! :^)
Avatar de l’utilisateur
JJB
 
Messages: 981
Enregistré le: 01 09 2014 à 23:18
Localisation: Fonsorbes, 31470 (Toulouse)

Re: Dans l'atelier de Sixtifs

Messagepar Sixtifs » 03 04 2020 à 10:43

Aujourd'hui, séquence dissection de cadavres C7

Pour améliorer ma table de SRE, j'ai écorché une canette de boisson gazeuze et desossé un parapluie. #B1

Suivant en partie la contribution de JJB, j'ai pris une feuille de carton un peu épais, que j'ai revétue d'une feuille d'alu tirée d'une canette. C'est plus épais que la feuille en rouleau alimentaire, cela durera donc un peu plus longtemps. Précaution indispensable : passer un coup de papier de verre pour retirer le très fin revétement plastifié, sinon pas de contact !
J'ai retaillé des chutes de cornières alu pour faire quatre pattes de fixation moins branlantes.
Image

Une partie du problème des assemblages complexes, c'est le maintien en place de toutes les pièces avant brasure. J'ai bien noté la solution des aimants sur sous plaque acier, je le pratique déjà souvent.
Mais face à la diversité des constructions, il faut aussi une diversité des accessoires de maintien.
Ce matin, au lieu de me raser, j'ai eu une idée simple : des tiges inox coudées maintenues par des pinces à dessin.
Ces tiges inox sont d'anciennes baleines de parapluie, diamètre 1,5 mm (autre source possible: certains rayons de roues de vélo diamètre 1,8 ou 2mm)
J'en ai fait de forme et d'extrémités variées, et cela peut se retordre au besoin.

Image
Image
La partie à l'horizontale sous la pince sert à éviter un pivotement inoportun.
Image
Image
Image

Tronçonnage au disque diamanté ! Les pinces coupantes, lames de scie et limes n'aiment pas l'inox.

A+

Un bricolage suivant d'accessoires pour SRE pourrait bien être une pince bipolaire (en anglais "twizzers") avec des tiges inox comme pointes de contact, comme vu expliqué par Roger Hess sur son blog
http://technitoys.com/diy-resistance-soldering-outfit/
________________________________________________________________________________
Je collectionne des vieilles carcasses, puis je les contemple, je les hume. Ensuite je les découpe, je mélange les morceaux, puis je les combine en les collant, les cousant ( si ! ) en cautérisant au besoin. Enfin par une étincelle (12 000 mV max) je leur redonne vie. Dr Sixtifenstein
matériel; calva; atelier; Craquetot
Avatar de l’utilisateur
Sixtifs
 
Messages: 4674
Enregistré le: 01 05 2006 à 07:17
Localisation: entre 60 et 100

Re: Dans l'atelier de Sixtifs

Messagepar Zébu » 03 04 2020 à 10:54

Et bé nom di djou !
Pfou !
Pour les tiges, les piques métalliques à brochettes ne conviendraient pas aussi ?
Directeur technique des Saroulmapoul
Great Officer of CQFD
Image
Avatar de l’utilisateur
Zébu
Gredin !! Captain Couque
 
Messages: 14284
Enregistré le: 01 03 2008 à 18:34
Localisation: Gelbique quasi méridionale.

PrécédenteSuivante

Retourner vers Votre matériel, vos acquisitions, vos placards !



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 25 invités