Le Réseau CFD des Charentes et des Deux-Sèvres‏

Pour discuter des chemins de fer à voies étroites ou métriques à l'échelle 1, des trains touristiques à voies étroites ou métriques, des manifestations sur ces mêmes réseaux, des expositions de modélisme ferroviaire ...

Modérateurs: pelican, YVES, Beyer-Garrat

Re: Le Réseau CFD des Charentes et des Deux-Sèvres‏

Messagepar Beyer-Garrat » 07 11 2016 à 09:44

L'historique et le faisceaux de voies de l'usine de Melle mériterait d'être développé ;je n'avait pas évoqué ce sujet pour y revenir en photos pas mal étant apparus sur le net ces derniers temps sur ce sujet
Si tu veux te lancer Patrick ou quelqu’un d'autres je suivrai en images #B6
Retrouvez mes montages passés ou futurs sur ma chaine Youtube :

https://www.youtube.com/channel/UCFlT8znNgdMVARcDg51y8Zg
Avatar de l’utilisateur
Beyer-Garrat
Laitons sont durs !
 
Messages: 19124
Enregistré le: 25 04 2006 à 08:22
Localisation: Oleron et Paris

Re: Le Réseau CFD des Charentes et des Deux-Sèvres‏

Messagepar Frank D » 07 11 2016 à 09:53

Beyer-Garrat a écrit:L'historique et le faisceaux de voies de l'usine de Melle mériterait d'être développé

Excellente suggestion ! tout comme le réseau des TDS dans sa globalité et ses incroyables autorails mériterait également un sujet à part entière.

Merci également aux contributeurs pour ce sujet "Charentes" très documenté.
#B5
Frank Destouesse
Avatar de l’utilisateur
Frank D
 
Messages: 94
Enregistré le: 09 01 2013 à 15:09
Localisation: 92

Re: Le Réseau CFD des Charentes et des Deux-Sèvres‏

Messagepar Puyfolais » 07 11 2016 à 16:35

242 GELSA a écrit:
Puyfolais a écrit:
oie galopante a écrit:Bonjour à tous,


Elles étaient une véritable révolution par rapport aux poussives 030 T et 130 T contemporaines.
A mon avis elles étaient d'une telle évolution technologique (foyer Belpaire, grandes roues, tiroirs cylindriques, aptes à 70 Km/h) qu'elles n'étaient pas des Decauville, mais des machines sous-traitées comme beaucoup chez ce constructeur.
L'éditeur de cartes postales Fleury, pas du tout intéressé par les voies étroites, en fit cependant un cliché (je ne sais pas s'il y en a d'autres).

Les 70 km/h sont peut être un peu élevés non ? Pour moi, les roues motrices mesuraient 1.03 m et, même avec son attaque à l'essieu médian diminuant les phénomène de roulis en vitesse par rapport au troisième, je ne pense pas qu'elle est pu atteindre ces vitesses là. Par comparaison, les 230 du RB avec des roues de 1.20 m étaient officiellement limités à 55 km/h. Les plans O&K expliqueraient par contre les distributeurs cylindriques qui n'ont jamais eu la cote chez les constructeurs pour nos secondaires Français...



Je ne me suis pas donné la peine de rechercher l'ouvrage qui parle de cette vitesse, mais j'ai retrouvé les horaires de la Compagnie du Val de Vouga daté de 1913 :

Image

Image

Dès le départ on constate qu'il ne faut que 9 minutes pour parcourir 10 Km de Sernada à Macinha Do Vouga, ce qui donne une vitesse de 66 Km/h avec un arrêt.

Pour avoir emprunté la ligne en 1970, l'horaire donnait 1 heure 10 pour 42 Km = 36 Km/h avec un arrêt pour ravitaillement d'eau à Agueda (qui a duré plus des 5 minutes selon l'horaire de 1913) + un arrêt d'au moins 5 minutes pour un croisement. En l'absence de tout indicateur de vitesse, à mon impression la vitesse était d'environ 60 Km/h entre les gares, sachant que plusieurs arrêts ont été à peine marqués ; d'où mon manque de photos.

Tchuss.

JML
Puyfolais
 
Messages: 66
Enregistré le: 21 04 2016 à 22:33

Re: Le Réseau CFD des Charentes et des Deux-Sèvres‏

Messagepar 030T6 » 07 11 2016 à 18:16

Patrick ze rabbit Deludin a écrit:Le hasard fait curieusement les choses :
En scannant certaines photos et cartes postales de la collection sur les EC du RCO de Marennes, je suis tombé sur celles-ci concernant les TDS.
Ce sont des photos, mais nous n'en savons pas plus : Par qui ? À quelle époque ? Apparemment, après l'arrêt de la ligne desservant Melle, puisqu'elles sont censées avoir été prises dans ce coin.
Je laisse les spécialistes que vous êtes vous prononcer sur la première, qui est donnée pour être une "130 Fives-Lille Cail" (sic) :

Melle - 130 Fives-Lille Cail.jpg

La suivante, une "Tubize ou Blanc-Misseron" (re-sic) :

Melle - Tubize ou Blanc-Misseron.jpg

Ce serait la n°3 sauvegardée par l'AMTUIR ? Et une Blanc-Misseron, du coup.
http://www.amtuir.org/01_musee/collecti ... tive_3.htm


La première photo, c'est la 130T Cail 77 ex CFD Charente & 2-Sèvre aujourd'hui préservé par la FACS à Pithiviers.

La 2ème photo, c'est bien la 030T Blanc-Misseron/Tubize 16 ex TDS préservé par l'AMTUIR.

Deux machines que j'aimerais bien revoir rouler sur un chemin de fer touristique un jour.

030T6
030T6
 
Messages: 159
Enregistré le: 02 05 2015 à 12:16

Re: Le Réseau CFD des Charentes et des Deux-Sèvres‏

Messagepar Puyfolais » 08 11 2016 à 15:19

De nombreuses demandes ont été effectuées auprès de le FACS et de l'AMTPT, pour un prêt, avec remise en état de marche ; sans retour financier. Il n'y eut que des refus.

JML
Puyfolais
 
Messages: 66
Enregistré le: 21 04 2016 à 22:33

Re: Le Réseau CFD des Charentes et des Deux-Sèvres‏

Messagepar Tirefond » 05 02 2017 à 18:19

La rencontre d'un sympathique collectionneur de CPA me permet de compléter ce fil de clichés nouveaux ou en meilleur état que ceux glanés de-ci de-là. Ces trouvailles ne concernent que la ligne St Jean d'Angély-Cognac.
Commençons par la sortie de la gare de St Jean :
On regarde vers le sud et la gare est dans le dos du photographe. La double voie sur la droite est la ligne ouverte par l'Etat en 1911 pour son trajet direct Paris-Bordeaux via Saintes avec embranchement sur Royan. La voie unique bifurquant sur la gauche est la ligne Paris-Bordeaux primitive, via Taillebourg, ouverte en 1878 par la Cie des Charentes et qui sera déférée en 1942.
C'est cette ligne qui sera reposée en 1951 à cet emplacement, jusqu'après le viaduc sur la Boutonne, déviée ensuite vers Fontenet-Varaize pour réutiliser la plateforme CFD sur quelques kilomètres et desservir le camp américain de Fontenet (voit les pages 1 et 2 de ce fil).

Justement, voici deux clichés de la gare de Fontenet qu'on ne connaissait pas :


Une trouvaille que personne, semble-t-il, ne connaissait ! Une vue ancienne de la gare d'Aumagne-Reignier.


Maintenant une vue également inconnue (de moi, tout au moins...) de la gare de Matha, avec un 4x4 sur la droite et une rame de voitures à quai, sur la gauche.

Nous faisons un grand saut jusqu'à St Sulpice de Cognac...et son poulain ! à gauche :

Je remets cette photo connue de Cherves de Cognac car, comme j'ai eu l'original entre les mains, elle me semble de très bonne qualité.

A côté de Cherves, il y avait la briqueterie Daunizeau dont nous avions cherché les traces ferroviaires. Et bien, un autre en a trouvé...
Voici ce qui semble être, dans un fourré, les restes d'une bascule ferroviaire. La fosse a été malheureusement détruite et comblée.

:F5
Avatar de l’utilisateur
Tirefond
 
Messages: 679
Enregistré le: 01 12 2011 à 16:31

Re: Le Réseau CFD des Charentes et des Deux-Sèvres‏

Messagepar oie galopante » 05 02 2017 à 18:51

Bravo JF E2 E2 E2

Aussi, je pense que l'on voit la VM...

0 - PSoulier004.jpg
0 - PSoulier004.jpg (128.43 Kio) Vu 1178 fois
Malcolm

Monsieur Google m'aide avec mon français. S'il vous plaît excuser nos erreurs.
Avatar de l’utilisateur
oie galopante
 
Messages: 910
Enregistré le: 01 08 2014 à 18:24
Localisation: Rushden (Angleterre) ou Nieul-le-Virouil (Charente Maritime)

Re: Le Réseau CFD des Charentes et des Deux-Sèvres‏

Messagepar Tirefond » 06 02 2017 à 00:31

Exact Malcolm ! E2
Bon sang ! J'avais loupé ça ! H4 H4

Nous voici maintenant à Cognac.
Rare vue, je crois, de la gare de Cognac-St Jacques depuis la Place St jacques (actuelle). La rue doit être toute neuve (voir les bordures de trottoir) comme l'école qui se trouve à mi-côte, sur la gauche. On doit être en 1900.


Une vue plus rapprochée de l'accident de juillet 1916 au pont de Crouin qui nous permet d'apercevoir, tout à droite, dans l'ombre, un autre pont que nous n'avions pas encore vu, sur le petit canal Jean-Simon, parallèle à la Charente, qui alimentait en eau le moulin de m. Jean Simon à partir de 1680. Canal qui alimente maintenant les jardins potagers riverains.

:F5
Avatar de l’utilisateur
Tirefond
 
Messages: 679
Enregistré le: 01 12 2011 à 16:31

Re: Le Réseau CFD des Charentes et des Deux-Sèvres‏

Messagepar Beyer-Garrat » 06 02 2017 à 08:30

Rembobinons le fils de cette intéressante étude et arrêtons nous quelques instant en gare de Cherves :F5 #B6



A proximité de la gare de Cherves se trouve les carrièrres de "platre" de Chamblanc abordé par Malcolm un peu plus haut .J'ai eu envi d'en savoir un peu plus sur ces carrière de gypse toujours en exploitation

Voyons ce qu'en dit le site" Le patrimoine industriel de Poitou-Charentes"
Le 9 juillet 1878, Pierre Danizeau puis Garandeau frères a l'autorisation de construire un four à plâtre au lieu-dit l'Etang, afin de pouvoir exploiter les carrières de gypse de Montgaut et de Champblanc.
Au début du 20e siècle, l'usine possède sa propre gare et un embranchement ferroviaire pour le chargement des wagons à l'intérieur des bâtiments.L'atelier de fabrication, l'atelier de réparation (menuiserie) et la cité ouvrière
sont en moellon enduit, couverts de tuile creuse. L'ancienne gare à un étage, est en moellon enduit, couverte de tuile mécanique. Le bureau à un étage, est en béton, couvert de tuile creuse. L'ancien concasseur devenu silo
en béton est avec essentage de tôle et couverture de tôle ondulée. Le four moderne est en béton et métal, dit bardage, couvert de ciment amiante. Le château d'eau est en moellon enduit.










Le type d'exploitation a permis très tôt l'emploi d'engins mécaniques lourds avec toujours l'omni présence de la voie ferrée :





La carrière était embranché sur les voies EC (en gare de Cherves ? disposait elle de machines en propre ? plans de voies ? encore pas mal de recherches ...)

Je n'ai trouvé que cette cp en très mauvais état des convois d'expédition




Ces carrières sont toujours exploitées par la sixième génération de la famille Garandeau l'ensemble du site a été rénové dans les années 80 et semble être la plus grosse exploitation de gypse de l'Ouest Européen

206-gypse-plaques-de-platre-et-recyclage.pdf
206-gypse-plaques-de-platre-et-recyclage
(1.46 Mio) Téléchargé 38 fois


Ce site est doublement intéressant en recherche historique ,car c'est aussi l'un des plus grand gisement Français de fossiles tant en quantité qu'en qualité
https://dinonews.net/dossiers/gisements/cherves.php

Si quelqu'un a des infos complémentaires ...... #B6
Retrouvez mes montages passés ou futurs sur ma chaine Youtube :

https://www.youtube.com/channel/UCFlT8znNgdMVARcDg51y8Zg
Avatar de l’utilisateur
Beyer-Garrat
Laitons sont durs !
 
Messages: 19124
Enregistré le: 25 04 2006 à 08:22
Localisation: Oleron et Paris

Re: Le Réseau CFD des Charentes et des Deux-Sèvres‏

Messagepar oie galopante » 06 02 2017 à 11:20

Bonjour,

L'usine de Champblanc était (en fait est encore) à 3 kilomètres à l'est de la gare de Cherves (CFD). Il y avait un tramway (d'écartement 80 cms) directement à la gare de Cognac État. Cette carte postale montre un train traversant la Charente en direction de Cognac. Aujourd'hui, la route est la D24.



Le Bureau d'Octroi existe toujours, comme on peut le voir dans cette image de Google.



J'ai trouvé ce site intéressant qui montre l'itinéraire du tramway: http://www.inventaires-ferroviaires.fr/hd16/16097.1.pdf

Peut-être pouvons-nous persuader notre ami Tirefond de faire une étude détaillée de cette petite ligne. :rod_siflet
Malcolm

Monsieur Google m'aide avec mon français. S'il vous plaît excuser nos erreurs.
Avatar de l’utilisateur
oie galopante
 
Messages: 910
Enregistré le: 01 08 2014 à 18:24
Localisation: Rushden (Angleterre) ou Nieul-le-Virouil (Charente Maritime)

Re: Le Réseau CFD des Charentes et des Deux-Sèvres‏

Messagepar Tirefond » 06 02 2017 à 11:41

Salut JP.
Effectivement, ce petit train est intéressant mais discret. Je comptais en faire un fil à part entière et j'ai réuni quelques documents que je crois rares sur le sujet. De plus je pense pouvoir rencontrer quelqu'un de la famille Garandeau...
Il me faut encore un peu de patience.
Aujourd'hui, près des carrières de Champblanc, toujours en activité, s'est installée l'une des 3 ou 4 usines Placoplâtre française qui fournit une bonne partie de la moitié ouest du pays. Carrières + Placoplatre constituent un gros secteur industriel sur l'agglo de Cognac.
Des légendes courent sur ce petit train à l'écartement de 80cm. Il est resté isolé jusqu'au bout (1944) et reliait la plâtrerie à Cognac-Etat pour expédition de la production. Pas de connexion ni avec les EC ni avec les CFD.

(...Ce message se croise avec celui d'Oie Galopante..!)
Avatar de l’utilisateur
Tirefond
 
Messages: 679
Enregistré le: 01 12 2011 à 16:31

Re: Le Réseau CFD des Charentes et des Deux-Sèvres‏

Messagepar Beyer-Garrat » 06 02 2017 à 12:06

#B6

Par contre l'indication de l'écartement m'a permis de retrouver l'une des Corpet acquise dans la liste (Corpet publié par Ellie Mandrillon)

N°1167 Bt (020 T) Voie de 800 date 14.08.1907 par P. Daunizeau Fils, Cognac -> Garandeau Frères, Cherves-de-Cognac (Charentes)

Rien pour les 030T y aurait'il eu un double écartement sur une partie du parcours (80cm/100m) voir 4 files de rails comme semble l'indiquer la différence de gabarit entre les tombereaux métriques et les wagonnets ainsi que
le double tamponnement de la machine ? le mystère s'épaissit C7

Retrouvez mes montages passés ou futurs sur ma chaine Youtube :

https://www.youtube.com/channel/UCFlT8znNgdMVARcDg51y8Zg
Avatar de l’utilisateur
Beyer-Garrat
Laitons sont durs !
 
Messages: 19124
Enregistré le: 25 04 2006 à 08:22
Localisation: Oleron et Paris

Re: Le Réseau CFD des Charentes et des Deux-Sèvres‏

Messagepar monplaisir » 06 02 2017 à 12:07

E2 E2 E2 E2 Intéressant tout ça! E2 #B6
Image
Avatar de l’utilisateur
monplaisir
 
Messages: 1530
Enregistré le: 23 12 2007 à 18:48

Re: Le Réseau CFD des Charentes et des Deux-Sèvres‏

Messagepar Tirefond » 06 02 2017 à 18:45

Revenons à St Sulpice de Cognac, plus précisément au lieu-dit chez Gautier (moulin à huile, voir page 13).
Découverte d'un pont (cercle jaune de gauche) jusque là embroussaillé mais dégagé par le propriétaire local qui souhaitait le détruire. Une association locale s'y oppose.



Cercle jaune de droite de la PVA précédente :
Dans un jardin privé, aqueduc sous la voie ferrée :

Direction Cognac-SNCF maintenant. J'ai pu scanner un original de la CP aérienne moderne de la gare de Cognac, déjà débattue ici, ce qui permet, je trouve, des grossissements intéressants.

Sur le grossissement suivant : sous la flèche, la gare EC, débarrassée de ses voies après la fermeture des EC en 1939. Le tracé des EC, direction Segonzac, est repéré par les points rouges. En 41-42 la plateforme des EC est reprise par les allemands qui installent une VN embranchée pour desservir la base aérienne de Cognac-Chateaubernard en augmentant le rayon de la courbe dans la plaine, comme on peut le voir, repérée par points jaunes. On remarque, devant la gare des EC, le tiroir de manoeuvre de cet embranchement et, vers la gauche, le raccordement VN qui coupe le faisceau des CFD dont on repère les 3 voies devant le BV.
Dans le premier cercle de droite est visible l'un des fourgons CFD à grand gabarit que l'on n'a pas trop l'habitude de voir sur les clichés des CFD Charentes-Deux Sèvres.
Celui-ci est stationné devant le quai CFD, bien visible car soigneusement désherbé, qui prouve que les CFD n'avait pas de bâtiment voyageur propre à Cognac. L'état d'entretien de ce quai montre aussi que le cliché est pris alors que les CFD sont toujours en exploitation, ce qui le situe avant (ou juste après) le 31 décembre 1950.

Dans le cercle de gauche, deux "cages à poules". Entre elles et le fourgon, une rame de wagons plats à traverses.

Grossissement maintenant, de la partie gauche de la CP, avec la remise CFD.

Le croisement VN (jaune)-VE (blanc) :

Ce n'est pas très net en raison de la distance. Quelques véhicules indistincts sont présents devant la remise CFD et, à droite, on voit une locomotive en tête du faisceau CFD. Quel type cette loco ? Pas simple...

Je daterai ce cliché entre l'automne 1944 (libération de Cognac) et fin 1950 comme déjà dit. A mon avis, ce cliché aérien, propre et bien cadré, est l'affaire d'un professionnel. Comme pendant la présence allemande il ne devait pas être très possible de voler comme on voulait ! Et avec quel avion ? Et surtout pour prendre des photos (!), on doit se situer vers 1945-46, ce qui expliquerait la rareté du parc automobile, et peut être un dimanche de très bonne heure et de belle saison (feuilles aux arbres), ce qui expliquerait la curieuse impression de vide qui se dégage du cliché.
Seuls des véhicule présents sur l'embranchement de la base animent un peu le paysage. Un dimanche ? bizarre...Et cette fumée, au ras du sol...une loco vapeur ou un feu de broussailles ? mystère...
:F5
Avatar de l’utilisateur
Tirefond
 
Messages: 679
Enregistré le: 01 12 2011 à 16:31

Re: Le Réseau CFD des Charentes et des Deux-Sèvres‏

Messagepar Beyer-Garrat » 06 02 2017 à 20:01

J'avais émis une théorie infirmée par la présence sur ta photo Tirefond d'une remorque Billard RM 1 ou 2 transférées sur les Charentes le 1er Janvier 1950 elles repartirent sur le Vivarais le 5 Aout 1952 après fermeture des EC.
Fin 1950 est tout a fait plausible. :maitre:



Image PME
Retrouvez mes montages passés ou futurs sur ma chaine Youtube :

https://www.youtube.com/channel/UCFlT8znNgdMVARcDg51y8Zg
Avatar de l’utilisateur
Beyer-Garrat
Laitons sont durs !
 
Messages: 19124
Enregistré le: 25 04 2006 à 08:22
Localisation: Oleron et Paris

PrécédenteSuivante

Retourner vers Chemins de fer réels, touristiques, manifestations !!



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Tiékoro et 16 invités