Le Réseau CFD des Charentes et des Deux-Sèvres‏

Pour discuter des chemins de fer à voies étroites ou métriques à l'échelle 1, des trains touristiques à voies étroites ou métriques, des manifestations sur ces mêmes réseaux, des expositions de modélisme ferroviaire ...

Modérateurs: pelican, YVES, Beyer-Garrat

Re: Le Réseau CFD des Charentes et des Deux-Sèvres‏

Messagepar Tirefond » 31 07 2016 à 11:59

Toujours d'intéressantes photos BG, merci ! #B6
Pour ce qui est du scalp de la gare de St Saviol, je n'ai pas de renseignements...Faits de guerre certainement ?

************************

Autre réjouissance locale pour les fanas de moteurs : lorsque vous prendrez la "micheline" entre St Jean d'Angély et Matha, descendez donc à Aumagne-Régnier et demandez la direction de Villemarange, commune de La Brousse. Comme son nom l'indique c'est un peu perdu mais ce n'est pas loin, quelques km tout au plus.
Et là, à Villemarange, chercher ce moteur sur le bord de la route :

Vous êtes chez Jean-Louis Castel, collectionneur de moteurs. Collectionneur, c'est peu dire : il en a plus de 200, tous en état de marche ! Des Japy, des Deville, des Bernard et même un Castelorien ! hé oui c'est un fabricant qui a existé....
Une locomobile et une pompe à vapeur de sapeurs-pompiers sont également présentes...
L'homme est extrèmement sympathique et se fait un plaisir d'expliquer et de mettre en marche. Pour couronner le tout, visite gratuite sur RV : 05 46 26 16 31

Prenez le temps de regarder cette vidéo :
https://www.youtube.com/watch?v=LBORZA00O9A

Bonne balade, :F5
Avatar de l’utilisateur
Tirefond
 
Messages: 694
Enregistré le: 01 12 2011 à 16:31

Re: Le Réseau CFD des Charentes et des Deux-Sèvres‏

Messagepar oie galopante » 31 07 2016 à 17:14

Merci pour ces observations intéressantes. #B6

@Tirefond: Je me demandais si le système funiculaire était de contrôler un signal où la ligne des CFD a traversé le VN. Bien que c'était situé à environ 150 mètres de distance.

Votre théorie sur la maison est plausible. Il est en effet à quelques pas de la remise - bien que dans le département voisin. :rod_siflet Aurait-il été la pratique des CFD pour fournir un tel hébergement?

Je suis d'accord avec votre analyse de la voie de transfert. Mais je pense toujours que l'installation n'a pas survécu l'électrification de la ligne en 1938. L'allongement du quai PO est visible dans la vue aérienne de 1945.

La poste électrique qui figure dans la carte postale est une construction plus tard (entre 1958 et 1969) sur le côté ouest de la route et probablement sur le tracé des CFD. Le Géoporatail nous dit qu'il y avait un bâtiment antérieure entre la route et la ligne principale, peut-être la sous-station d'origine.

@ Francois19: La diminution de la gare PO est curieux. Il ne semble pas avoir été en raison de dommages de guerre. La vue aérienne des années 1950 montre encore un bâtiment de trois étages. Mais ce serait une modification coûteuse simplement pour économiser sur les coûts futurs d'entretien. :F9

@Beyer-Garrat: La photo du bombardement de St. Saviol est nouveau pour moi. La remise sur la photo (environ 350 mètres au sud du bâtiment voyageur) subsiste toujours.

Aucune preuve sur Google Earth des voies métriques sur le côté est de la ligne principale. C'est un soulagement, parce que nous négligions d'enquêter. :oups2:

Pour conclure, encore une carte postale de la gare d'origine - cette fois colorisée.



:F5
Malcolm

Monsieur Google m'aide avec mon français. S'il vous plaît excuser nos erreurs.
Avatar de l’utilisateur
oie galopante
 
Messages: 915
Enregistré le: 01 08 2014 à 18:24
Localisation: Rushden (Angleterre) ou Nieul-le-Virouil (Charente Maritime)

Re: Le Réseau CFD des Charentes et des Deux-Sèvres‏

Messagepar Tirefond » 03 08 2016 à 01:12

Je vais revenir aujourd'hui sur une partie du tracé de la ligne CFD entre Burie et Cognac, une partie que nous n'avions pu explorer tellement la nature était devenue envahissante. Il s'agit d'une longueur d'environ 2km entre la gare de Cherves et la halte du Coudret qui a fait l'objet d'un descriptif avec PVA en page 13 du présent fil. Grâce à l'obligeance de l'association Antenne Nature Loisirs Patrimoine (ANLP), qui s'intéresse à la vallée de la rivière Antenne, et à l'un de ses adhérents, j'ai obtenu des photos de cette portion de ligne, prises en 2007.
Ce tronçon de la ligne est appelé "la rampe de La Franchie", du nom d'un hameau voisin, parce qu'elle se hisse de la gare de Cherves au plateau dominant Cognac et la vallée de la Charente.
A part la PVA, toutes les photos appartiennent à l'ANLP, le photographe étant m. Tony Ferrer.

Nous circulons dans le sens Cherves -----> Cognac.









:F5
Avatar de l’utilisateur
Tirefond
 
Messages: 694
Enregistré le: 01 12 2011 à 16:31

Re: Le Réseau CFD des Charentes et des Deux-Sèvres‏

Messagepar Tiékoro » 03 08 2016 à 08:14

De beaux ouvrages :^) , dans un moins bel état H4
Avatar de l’utilisateur
Tiékoro
 
Messages: 707
Enregistré le: 26 05 2015 à 22:32
Localisation: Seine & Oise

Re: Le Réseau CFD des Charentes et des Deux-Sèvres‏

Messagepar Tirefond » 03 08 2016 à 23:44

Hé oui, beaucoup d'endroits de ces lignes pourraient faire l'objet de chemins de randonnées tout à fait sympathiques (en pente douce qui plus est...) mais il y a un hic. S'il y a aujourd'hui un regain d'intérêt pour le patrimoine et la marche à pied, ce n'était pas le cas en 1950 et de longues portions du linéaire de ces chemins de fer, si elles ne sont pas devenues des chemins communaux, sont retournées au privé, avec haies, clôtures, etc, ce qui rend aujourd'hui la continuité aléatoire. Le sujet a déjà été évoqué dans différents fils...
Continuons la rampe de La Franchie, toujours avec les photos de l'ANLP, prises par Tony Ferrer.










Pour la suite...retour à la page 13 au 31/07/2015 à 10h 51 !
(Hé oui, déjà plus d'un an que cette promenade dure...)
:F5
Avatar de l’utilisateur
Tirefond
 
Messages: 694
Enregistré le: 01 12 2011 à 16:31

Re: Le Réseau CFD des Charentes et des Deux-Sèvres‏

Messagepar 242TE66 » 03 08 2016 à 23:56

Outre la ligne CFD de Saint Jean d'Angély, SAINT SAVIOL était aussi tête de ligne pour l'embranchement du PO vers Civray-Ville, Charroux, L'Isle-Jourdain et Lussac-les-Châteaux (oups, c'est de la VN #B8 ). Dans le Chaix de 1938, on y trouve notamment un MV périodique entre Charroux et Lussac-les-Châteaux (et vice-versa).
Charroux 13:14 - Lussac 16:37 et Lussac 11:37 - Charroux 14:45.

Je ne résiste pas au plaisir de vous citer la note A du tableau 851 in extenso:

"Les trains 4919 et 4920 ont lieu entre Charroux et Lussac-les-Châteaux et vice versa les jours de foire: 1° à l'Isle-Jourdain habituellement les 19 et 20 des mois de mai et juin, les 20 juillet, août, septembre, octobre et novembre, les 19 et 20 décembre, les 19 et 20 janvier, février, mars et avril; 2° à Saint Martin-Usson habituellement le 2e vendredi de janvier, février, mars, avril et mai; 3° à Charroux, habituellement le premier samedi des mois de juin, juillet, août, septembre, octobre, novembre, décembre, janvier, février et avril, le 2e samedi des mois de mars et mai; les 16-V, 10-VIII, 14-IX, 1er-III et 3-V; 4° à Civray-Ville, habituellement le premier mardi des mois de juin, juillet, août, septembre, novembre, décembre, janvier, février, mars, avril et mai, le lundi avant la Pentecôte, le 30-VI, le 2-X, le 2e mardi d'octobre, le 13_XI, le 17-I et le 2e mardi de Carême."

Ça prend quand même 14 lignes dans le cadre-horaire 851.... :rod_siflet

E2 à ceux qui ont lu la note jusqu'au bout. E2 E2 à ceux qui ont retenu les jours de circulation de ces trains MV. C7

242TE66 :F5
Festina lente!
Avatar de l’utilisateur
242TE66
 
Messages: 441
Enregistré le: 16 05 2012 à 21:27
Localisation: Auvergne & IdF

Re: Le Réseau CFD des Charentes et des Deux-Sèvres‏

Messagepar Tirefond » 04 08 2016 à 20:13

Ca, c'était de l'info !
Et aujourd'hui, même les petits bouts de papier appelées "fiches horaires" ont disparues...
Sans smartphone, point de salut !
***********************
Je continue mon retour sur le trajet Burie-Cognac, déjà décrit, grâce à une info qui m'a été récemment fournie.
Nous arrivons à Cognac où je regrettais de ne pas avoir de vue du pont sur la Charente. En voici une :
La situation avant...

...la voici pendant...

...et voici la situation après.

Ne restent que les deux piles qui n'ont disparu que dans les années 80 lors de la construction de la rocade routière sur l'emplacement de la ligne CFD, comme déjà dit.
:F5
Avatar de l’utilisateur
Tirefond
 
Messages: 694
Enregistré le: 01 12 2011 à 16:31

Re: Le Réseau CFD des Charentes et des Deux-Sèvres‏

Messagepar Tirefond » 09 09 2016 à 18:15

Cette photo a été mise en ligne au titre des EC de Charente par 150Y17 mais elle concerne davantage les "CFD Charentes-Deux Sèvres" car, en 1944, cela fait déjà 10 ans que les EC ne desservent plus la gare SNCF alors que les CFD, ligne Burie-Saintes, seront encore présents jusqu'en 1951. Je me permets de la poster également dans ce fil.
Voilà ce que je peux en tirer :

1, 2 et 3 : les ateliers SNCF ont été durement touchés;
4 : le tiers de la demi-rotonde du dépôt SNCF a disparu. Il ne sera jamais reconstruit;
5 : la halle au-dessus des quais voyageurs est en grande partie détruite. Elle ne sera pas reconstruite;
6 : l'aile nord du BV SNCF est détruit. Il sera reconstruit;
7 : à la pointe de la flèche, le bunker allemand n'a pas été touché. Il est toujours présent dans la cour voyageur (voir plus haut);
8 : les halles à marchandises sont détruites. Elles seront reconstruites et finiront au service du SERNAM. Aujourd'hui abandonnées;
9 : le BV des CFD a eu très chaud ! Les deux impacts sur sa gauche ne sont pas passés loin...Il faut attendre 2013 ou 14 pour qu'un incendie le ruine;
10 : dans le cercle, la remise des CFD, dont le toit a disparu;
11 : Emplacement du pont de la ligne CFD Burie-Saintes sur la route de Taillebourg, qui a disparu.
Le triage SNCF sera reconstruit au même endroit jusqu'à sa mise hors service.
Le remisage SNCF aussi. Il abritera pendant des années des voitures inox PBA ou Mistral 69, je ne sais plus, et des fourgons Corail MC 76 quasi neufs... Le tout pourrira tranquillement sur place...
Le faisceau CFD, bien troué aussi, sera remis en service jusqu'en 1950, fin de service des CFD.
Enfin, on peut remarquer que, curieusement, l'emplacement des voies principales (VP) n'est pas gravement touché. Elles seront certainement remises en service dans un délai relativement bref. Evidemment, pour ce qui est du matériel roulant et, en particulier, des locos stationnées dans le dépôt, c'est une autre paire de manches...
Il est juste de rappeler que les quartiers d'habitation entourant la gare ont été également durement touchés avec de nombreux morts et blessés.
Avatar de l’utilisateur
Tirefond
 
Messages: 694
Enregistré le: 01 12 2011 à 16:31

Re: Le Réseau CFD des Charentes et des Deux-Sèvres‏

Messagepar Puyfolais » 06 11 2016 à 11:56

oie galopante a écrit:Bonjour à tous,

Il reste une ligne de plus pour moi d'explorer: entre St. Jean-d'Angély et St. Saviol. Mais que faut attendre le printemps. En attendant, regardons les locomotives qui circulaient sur le réseau. J'ai compilé ce tableau avec l'aide de diverses sources, y compris:

MTVS NO.15
Les Petits Trains de Jadis: Ouest de la France - Henri Domengie
Le Train en Poitou-Charentes Tome 4 - Yves Le Dret

CFD Locomotives.jpg


J'invite vos commentaires, corrections et ajouts. En particulier, est-ce que quelqu'un sait les numéros de construction des quatre locos Decauville (Nos. 121-124)?

#B6



Les 130 T « Decauville » portaient les numéros Decauville 464 à 467 , livrées de septembre 1908 à février 1909.
Comme indiqué 2 furent envoyées sur le Meusien, vu le manque de photos en sont-elles revenues ?

Elles étaient une véritable révolution par rapport aux poussives 030 T et 130 T contemporaines.
A mon avis elles étaient d'une telle évolution technologique (foyer Belpaire, grandes roues, tiroirs cylindriques, aptes à 70 Km/h) qu'elles n'étaient pas des Decauville, mais des machines sous-traitées comme beaucoup chez ce constructeur.
L'éditeur de cartes postales Fleury, pas du tout intéressé par les voies étroites, en fit cependant un cliché (je ne sais pas s'il y en a d'autres).

Image


Par la suite des machines identiques furent produites :

588 Constantine sans autre précision, peut-être pour le port.

589 /591mars 1910 Mercier identiques ; pour la compagnie des phosphates de Constantine en réalité : 2 se retrouvèrent sur le Val de Vouga 589 et 591. Il existe des preuves que la 590 soit aussi allé au Portugal de par ses embiellages restants, identifiés à Sernada.

644 / 647 juin 1912 Chemins de fer du centre, dont monsieur Mercier était actionnaire.
3 mobilisées pour le Meusien, mises à la casse, puis rachetées par l'armée et mutés sur le c.F Morteau Trévillers n° 50,52,53 ; puis C.F régional de Franche Comté.

Quid des machines identiques produites par O & K portant des inscriptions français (cf E 96 du MTVS) ; achat négocié directement par le gouvernement portugais auprès de l'agent O&K de Lisbonne ?

En reprenant l'historique de Decauville

Decauville a aussi possédé les usines suivantes :
Diano Marina (Italie), cédée en 1895.
Saint-Lambert (Belgique) ouverte la même année et qui fabriquait du matériel de voie. Cette usine fut échangée à une usine de Fives, appartenant aux établissements Orenstein et Arthur Koppel en 1911.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Decauville


Dès lors il est facile d'en penser que ces machines furent dès le début des O&K Fives en réalité. La collaboration entre Decauville et O&K est bien connue.

Rôle de monsieur Mercier :

François Mercier est aussi fondateur de la Compagnie Française pour la Construction et l'exploitation des Chemins de fer à l'étranger qui construit le chemin de fer du Val de Vouga au Portugal. Parmi les membres, on trouve M. Lechatellier, ingénieur en chef des Ponts et Chaussées, président de la Société française de construction mécanique (Anciennes Usines Cail).

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A ... trepreneur)

Dès 1861, les deux sociétés Cail et Fives-Lille forment une coentreprise : la participation Cail, Parent, Schaken, Houel, Caillet, à Paris et Fives-Lille.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fives-Lille

Monsieur Mercier devait être un bon client de Decauville, pour son matériel de chantiers. La ligne CFD des Charente avait au moins un beau viaduc (construction Mercier ???). Il existe 2 photos de 130T Decauville sur le viaduc des Malavaux et en gare sur les Chemins de Fer du Centre. Hasard, ou publicité ?

Image


Image


Monsieur Mercier commanda en 1911chez Cail 8 230 T pour le Val do Vouga, annula la commande mais 3 se retrouvèrent sur les C.F. du Centre.
La Compagnie Française pour la Construction et l'exploitation des Chemins de fer à l'étranger a été éliminé des C.F. Du Val de Vouga dès 1924. La gestion de la ligne fut plus que spartiate ; avec au début des trains remorqués par les 2 locomotives de chantier de la ligne.

Le livre de M. Martin Murray O & K indique que les machines 5753/57 livrées en 1913 furent livrées au Val de Vouga, mais ne font mention que des numéros CP E 93/94//96//91/97 numéros dans le désordre des numéros de construction. Sur son site des machines préservées le même auteur indique que la E 97 ne serait pas la 5757 mais la 5353 (la première et non la dernière de la série)

Il aurait été très facile pour O & K de passer commande des machines à son ex usine. Le MTVS indique que leur machine porte des inscriptions françaises.

Pour WJK Davies, pourtant abondamment documenté indique que la différence entre les Decauville et les O & K serait une grande sablière rectangulaireplacée devant les soupapes. Il n'y a rien de moins vérifié :


La E 91 avec la sablière : Sernada : https://flic.kr/p/i2jRcp
La E 93 avec la plaque Decauville + sablière Boa Vista : https://flic.kr/p/i6DCNT
La E 96 à Livracao sa dernière affectation 1974 : https://flic.kr/p/dB4KNj

Erreur de l'auteur ou inversion de chaudières ?

Bonne nouvelle le MTVS va faire restaurer la chaudière de la E 96 en Grande Bretagne

JML
Puyfolais
 
Messages: 66
Enregistré le: 21 04 2016 à 22:33

Re: Le Réseau CFD des Charentes et des Deux-Sèvres‏

Messagepar YVES » 06 11 2016 à 12:34

Déjà entre les séries de Decauville, il y a des différences esthétiques visibles. Par exemple la position de la sablière, plus reculée vers la cabine, sur le Meusien. Sur les portugaises, on observe des sablières de formes rondes, ou cubiques. Sans préjuger de quelques différences techniques...
Il y eut aussi des 130T Decauville sur Orange-Buis les Baronnies.
Enfin, il faut aussi mentionner les machines qui terminèrent leur carrière dans le Jura.

130T Decauville (VM) - Un plan, plus une fiche technique, sur wiki PLM, des machines Orange-Buis les Baronnies.

Cliquez : http://wikiplm.railsdautrefois.fr/wikiP ... 3_et_3_994
:D :D :D
Vive SACM et FUF Haine Saint Pierre - Une GOLWE sinon rien !
YVES
 
Messages: 14593
Enregistré le: 09 03 2008 à 21:06
Localisation: Picardie

Re: Le Réseau CFD des Charentes et des Deux-Sèvres‏

Messagepar Puyfolais » 06 11 2016 à 13:08

La production des 23,5 tonnes s’arrêta en 1912, avec la série pour les C.F. du centre.

Le PLM acheta des 130 T de 22,5 T chez Corpet Louvet, complétées par 2 construites par Decauville n° 3993/4 en. Une photo dans Trains Oubliés montre une machine radicalement différente des Charentes : moins haute, chaudière arrivant au ras de la traverse de tamponnement, surtout foyer Crampton (et plus Belpaire) une copie des Corpet comme le montre le même livre avec une autre photo. Ces 2 machines sont répertoriées par M. K.W. Clingan dans Decauville Steam Locomotives ; mais sans type.

Pour les machines du Jura, relire mon message SVP

JML
Puyfolais
 
Messages: 66
Enregistré le: 21 04 2016 à 22:33

Re: Le Réseau CFD des Charentes et des Deux-Sèvres‏

Messagepar monplaisir » 06 11 2016 à 14:37

Pour le Portugal:
J'ai vu il y a peu à Sernada do Vouga la 130 T N° E 97... :mrgreen:
Image
Avatar de l’utilisateur
monplaisir
 
Messages: 1564
Enregistré le: 23 12 2007 à 18:48

Re: Le Réseau CFD des Charentes et des Deux-Sèvres‏

Messagepar Patrick ze rabbit Deludin » 06 11 2016 à 17:24

Chapeau bas pour vos recherches, les gars ! :maitre:
De mon côté, j'ai trouvé plein de CP avec des locos des EC au RCO de Marennes hier.
Le temps de scanner ça et l'on se retrouve en soirée sur le site idoine :
viewtopic.php?f=2&t=7763&p=381600&hilit=ec+charentes#p381600
{lien modifié à 21 h 00. y'avait une erreur]
Avatar de l’utilisateur
Patrick ze rabbit Deludin
 
Messages: 4005
Enregistré le: 08 10 2014 à 20:32

Re: Le Réseau CFD des Charentes et des Deux-Sèvres‏

Messagepar 242 GELSA » 06 11 2016 à 20:56

[quote="Puyfolais"][quote="oie galopante"]Bonjour à tous,


Elles étaient une véritable révolution par rapport aux poussives 030 T et 130 T contemporaines.
A mon avis elles étaient d'une telle évolution technologique (foyer Belpaire, grandes roues, tiroirs cylindriques, aptes à 70 Km/h) qu'elles n'étaient pas des Decauville, mais des machines sous-traitées comme beaucoup chez ce constructeur.
L'éditeur de cartes postales Fleury, pas du tout intéressé par les voies étroites, en fit cependant un cliché (je ne sais pas s'il y en a d'autres).

Les 70 km/h sont peut être un peu élevés non ? Pour moi, les roues motrices mesuraient 1.03 m et, même avec son attaque à l'essieu médian diminuant les phénomène de roulis en vitesse par rapport au troisième, je ne pense pas qu'elle est pu atteindre ces vitesses là. Par comparaison, les 230 du RB avec des roues de 1.20 m étaient officiellement limités à 55 km/h. Les plans O&K expliqueraient par contre les distributeurs cylindriques qui n'ont jamais eu la cote chez les constructeurs pour nos secondaires Français...
Avatar de l’utilisateur
242 GELSA
 
Messages: 173
Enregistré le: 09 07 2010 à 18:18

Re: Le Réseau CFD des Charentes et des Deux-Sèvres‏

Messagepar Patrick ze rabbit Deludin » 06 11 2016 à 23:37

Le hasard fait curieusement les choses :
En scannant certaines photos et cartes postales de la collection sur les EC du RCO de Marennes, je suis tombé sur celles-ci concernant les TDS.
Ce sont des photos, mais nous n'en savons pas plus : Par qui ? À quelle époque ? Apparemment, après l'arrêt de la ligne desservant Melle, puisqu'elles sont censées avoir été prises dans ce coin.
Je laisse les spécialistes que vous êtes vous prononcer sur la première, qui est donnée pour être une "130 Fives-Lille Cail" (sic) :


La suivante, une "Tubize ou Blanc-Misseron" (re-sic) :


Ce serait la n°3 sauvegardée par l'AMTUIR ? Et une Blanc-Misseron, du coup.
http://www.amtuir.org/01_musee/collecti ... tive_3.htm
On serait donc dans les années 55/60 pour les clichés, la traction vapeur ayant été abandonnée en 1955. Et vu la décrépitude de la loco, on est quelques temps après.

...et ce qui aurait pu sauver bien des réseaux à voie métrique (à condition que la voie le permette...), comme ce fut le cas de l'embranchement de Melle desservant les usines St Gobain jusqu'en 1975 :


J'aime bien les roues dépareillées...

Bonne cogitation
Avatar de l’utilisateur
Patrick ze rabbit Deludin
 
Messages: 4005
Enregistré le: 08 10 2014 à 20:32

PrécédenteSuivante

Retourner vers Chemins de fer réels, touristiques, manifestations !!



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 10 invités