Page 37 sur 40

Re: Chemins de Fer Economiques des Charentes

MessagePosté: 30 12 2019 à 21:40
par laromi
:F5
En parcourant le lien mis en ligne par YVES, j'ai lu qu'entre 1930 et 1932, un autorail a circulé sur la ligne de la gare de St Fort en Gironde. Et en cherchant une carte postale de cette gare j'ai retrouvé cet autorail qui était un De Dion Bouton.
Aussi laid que sympathique et attachant je me suis toujours demandé comment dans les années 30 on pouvait concevoir des engins aussi moche D9 D9 .
En médaillon, un clin d'oeil au MTVS, avec son Dedion restauré et roulant je pense. Ira-t-il un jour circuler à Crèvecoeur ?

Re: Chemins de Fer Economiques des Charentes

MessagePosté: 31 12 2019 à 11:37
par récup'61
Je pense que les De-Dion étaient nettement plus évolués que les TARTARY initials et construits sur des châssis de camion d'époque.
Chez De-Dion c'est une vraie construction ferroviaire. On recherchait du matériel léger, rapide, peu couteux et disponible rapidement.
Je ne pense pas qu'on peut les qualifier de laids!
Chacun part de ce qu'il a à disposition et certaines réalisations ultra-modernes et qui affichent des "Cx" performants sont très éloignés d'une beauté extra-ordinaire et d'une esthétique à tomber à la renverse!
Faut secouer le cocotier! Pour parodier une animatrice brésilienne célèbre...

Re: Chemins de Fer Economiques des Charentes

MessagePosté: 31 12 2019 à 12:33
par oie galopante
Bonjour. :F5

Une autre CPA de Port Maubert avec la petite gare à droite.



Et la scène d'aujourd'hui, gracieuseté de Google Streetview.



#B6

Re: Chemins de Fer Economiques des Charentes

MessagePosté: 31 12 2019 à 14:21
par rms olympic
Concernant les autorails De Dion, type JM.4(et JM.3) de la "Régie des transports d'Aunis et Saintonge", ces trois engins disposaient cependant d'une caisse nettement moins anguleuse que les derniers sortis à cette même période - début des années trente - pour d'autres réseaux : Côtes du Nord (cependant des grandes vitres avaient été montées sur les caisses rustiques), Loire-Inférieure (Ligne de Legé, puis CM de Herbignac ), tramway de Etel à La Trinité, probablement le dernier du SE-Anjou, livré en 1932, pour la ligne de Nantes...
Des caisses moins anguleuses furent également adoptées sur les cinq autorails JM.3/JM.4 livrés à la SNCV, également vers 1930.

Lors de rénovations ultérieures, la majorité des De Dion JM du SE-Anjou, furent également dotés d'une caisse plus élégante et moins anguleuse.

Par contre, sur le BA, les autorails JM.3 acquis au près des Tramways du Loiret furent totalement reconstruits avec une caisse incorporant le moteur à l'intérieur de la caisse, leurs donnant un aspect nettement plus ferroviaire, mais ici nous nous éloignons de la "Régie A & S"...

Enfin, le "TARTARY" racheté par la régie auprès des TDS, il s'agissait d'un châssis GMC, mais reconstruit avec une caisse plus moderne et plus ferroviaire, comportant là, l'incorporation du moteur à l'intérieur : son re-carrossage s'inspirant de la série des TDS neufs "B" appelés "type De Dion", du fait du moteur acheté auprès des établissements De Dion Bouton.

Re: Chemins de Fer Economiques des Charentes

MessagePosté: 31 12 2019 à 21:39
par Tirefond
rms olympic a écrit:Concernant les autorails De Dion, type JM.4(et JM.3) de la "Régie des transports d'Aunis et Saintonge",

Voir les pages 21 et 22 de ce même fil.
viewtopic.php?f=2&t=7763&start=300

Re: Chemins de Fer Economiques des Charentes

MessagePosté: 01 01 2020 à 08:53
par Beyer-Garrat
Exact en bas de page :F5 3 ans c'est long pour un forum :H1

Une petite photo de Saint Fort sur Gironde pour bien démarrer l'année :maitre:



Aller ne soyons pas radin une deuxième avec un aréopage de beautés locales (dont la N°37°) C7



Bonne année à tous #B6

Re: Chemins de Fer Economiques des Charentes

MessagePosté: 01 01 2020 à 09:30
par Patrick ze rabbit Deludin
:F5
...et bonne santé !
Snirff...

J'ai la même, avec le timbre à 5 c : vers 1910.

Re: Chemins de Fer Economiques des Charentes

MessagePosté: 01 01 2020 à 12:08
par rms olympic
HORAIRES TRAINS (AUTORAILS) DE LA DERNIERE LIGNE "A & S", EXPLOITEE PAR FER :
En examinant le "chaix de juillet 1947", il est possible de retrouver les derniers services exploités par fer de "ce qui restait de ce réseau" (dont la ligne de l'île de Ré, venait d'être, depuis fin juin, exploitée intégralement par autobus ) ; horaires pour le secteur de Saintes, indiqués : "non parvenu au moment de la mise sous presse", ce qui laisse supposer que ces autorails ne circulaient plus que : "temporairement" en attendant la livraison de nouveaux autobus et que, la mise sur route du service voyageurs par fer avait du avoir lieu en fin d'été ou tout début d'automne 1947 ?

Horaires 1947, par autorails :
- Les Mardis, vendredis et samedis : Saintes : 10H15 - Touvent ( passage) : 11H38 - Mortagne : 11H55 + retour = Mortagne : 15H20,(passage) 15H39 - Saintes : 17H00.

- Les Mardis et Vendredis : Mortagne (Port) : 8h05 - Touvent (passage) : 8H24 - Saintes : 9H45 + retour = Saintes : 17H30 - Touvent (passage) : 17H10 - Mortagne : 19H10

- Les lundis, Mercredis, Jeudis et Samedis : St Fort : 08H00 - Touvent (passage) : 8h24 - Saintes : 9H45 + retour = Saintes : 17H30 - Touvent (passage) : 18h53 -St Fort : 19h15 .

- pas de service le dimanche (mais cas pas unique en ce lendemain de guerre ) !

NB : Ces horaires confirment bien qu'au point de vue "autorails", il n'y avait plus, sur le continent, que deux De Dion en état de rouler (l'autre De Dion, étant sur Ré et les deux autres automotrices : TARTARY et prototype H & B, déjà hors service), mais : "une énigme" en examinant de près l'horaire : soit que chaque terminus disposait d'un autorail chacun ou : soit que l'autorail terminant le soir à Mortagne, certains jours retournait "HLP" à St Fort... mystère ?

Principale station intermédiaire : Gemozac (Gare) - A noter qu'à Saintes, les trains A & S, terminent et avaient déjà pour origine "Bellevue", sans desserte de la gare SNCF, mais à Mortagne sur Gironde, continuaient à desservir les deux gares pour se terminer au Port.

Re: Chemins de Fer Economiques des Charentes

MessagePosté: 01 01 2020 à 19:59
par 242TE66
Merci pour les documents et pour les précisions. :maitre:

Il est vrai que, du moins pour les réseaux secondaires et les services routiers, les horaires publiés dans le Chaix laissent parfois perplexe. :F9 Pour une information plus fiable, il faudrait disposer du livret de la marche des trains publié par la compagnie, mais ça ne doit pas être facile à trouver (peut-être aux AD ?).

Selon Henri Domengie, certaines lignes A&S fermées en 1938 mais non déferrées ont été rouvertes en 1940 (ou un peu plus tard pour l'île de Ré: seulement en 1945 pour les voyageurs).
Chaix été 1939: service routier sur toutes les lignes (normal puisque les dernières ont fermé en 1938).
Chaix été 1942: service routier aussi (mais réduit bien sûr). Bizarre puisque deux lignes avaient été rouvertes.
Chaix été 1946: aucune mention du réseau Aunis & Saintonge, ni dans la liste des gares, ni dans les tableaux horaires.
Chaix été 1948: service routier, ce qui est logique puisque les dernières lignes ont finalement fermé en 1947.

242TE66 :F5

Re: Chemins de Fer Economiques des Charentes

MessagePosté: 01 01 2020 à 20:45
par rms olympic
Merci pour ces précisions sur la Régie " A & S" durant la période 1936/48.
J'avais, voici des lustres lu (mais quel ouvrage ?) qu'un service réduit de marchandises aurait continué de fonctionner entre Saintes et Mortagne après premier arrêt complet du service des voyageurs : mystère ? - A noter que en 1947, les services routiers de la régie "A & S" ne proposaient que de dessertes assez réduites : seule la desserte de l'île de Ré et le remplacement du tramway de Royan par les autobus de régie, offraient une desserte relativement étoffée, même sur Oléron, il n'y avait de programmé que deux AR journaliers , centrés sur Le Château d'Oléron, mais aucune desserte le dimanche, en autobus uniquement, toute desserte ferroviaire ayant cessé dès 1935/37.
Il faut noter que la vitesse moyenne des autorails en 1947 est assez faible : guère plus de 20 km/h... peut être non mentionné, mais justifiable par un stationnement un peu long à Gémozac ?

Re: Chemins de Fer Economiques des Charentes

MessagePosté: 06 01 2020 à 15:30
par Patrick ze rabbit Deludin
:F5
Dans l'après-midi, je vais revenir en détail sur le tracé entre St Fort-sur-Gironde et port Maubert :


Dans le rond violet, la gare de St Fort.
(On peut agrandir un max.)

Re: Chemins de Fer Economiques des Charentes

MessagePosté: 06 01 2020 à 16:36
par Patrick ze rabbit Deludin
Au départ de St Fort et jusqu'à rejoindre la D 2 en accotement, l'ancien tracé de l'embranchement a fait place à des rues goudronnées, sauf au départ de la gare (chemin blanc) et à l'arrivée sur la D 2 (tracé disparu). Mais le cadastre en a gardé de tout façon la trace.
Voyons cela dans le détail.

Au départ de la gare, la voie bifurque vers le sud et descend brutalement du plateau :


Voici une autre vue, qui montre que la différence de niveau est déjà de l'ordre de 1,60 m environ (la hauteur de mes yeux), une 20taine de mètres seulement après l’emplacement supposé de l'aiguille, facilement repérable :


En fait, nous allons passer de la cote + 26 m NGF à la gare à + 22 m NGF, arrivés sur la D 2.
Ceci avec une distance réelle (et non à vol d'oiseau) d'environ 850 m : on n 'est "pas loin de la crémaillère", ce qui nous a surpris, Cyril et moi.
Voici la première vue du tronçon réemployé par les rues, prise devant la caserne de pompiers en direction de la gare :


...et dans l'autre sens :


Belle lumière d'hiver mais un peu crue...
Puis, après la traversée de la D 145, il a fallu entailler le coteau pour obtenir une pente régulière :

St Fort-sur-Gironde - Embrancht port Maubert 5b.jpg
St Fort-sur-Gironde - Embrancht port Maubert 5b.jpg (43.88 Kio) Vu 2301 fois

Et c'est là que nous avons eu un doute par rapport à la pente, même si la photo ne "rend" pas bien :


Pourtant c'est bien ça.
Nous perdons la trace de la voie entre la rue des Peupliers et la D 2, puisque le chemin blanc qui succéda au train a été supprimé :


Mis à part l'embrouillamini -plutôt l'embrouillamaxi- du parcellaire, il n'y a plus de vestiges, pas même une ondulation sur le terrain :


(Strit'viou est mon amie...)
Mais on s'en fiche, nous savons que la voie va suivre la départementale en accotement côté nord-est.
Oui, pas possible de l'autre côté car il y a des arbres, déjà grands en 1950 donc plantés de façon bien antérieure.

Un p'tit hors sujet :rod_siflet au passage :
Les arbres qui bordent nos routes sont généralement implantés au moins côté sud pour protéger les voyageurs des ardeurs du soleil.
Le principe date de l'époque des diligences et plus si affinités.
Parfois il en reste des 2 côtés, comme ici entre Surgères et Niort :rod_coeur :


Ils sont souvent protégés par des glissières de sécurité #B6 .
À moins que ce soient les automobilistes qu'on protège...

Re: Chemins de Fer Economiques des Charentes

MessagePosté: 06 01 2020 à 20:11
par oie galopante
#B6 :F5

Re: Chemins de Fer Economiques des Charentes

MessagePosté: 06 01 2020 à 20:57
par Patrick ze rabbit Deludin
Hi Malcolm
Cette année, nous visitons les tracé entre St Porchaire et Marennes, avec Mr Tirefond ?
Happy New Year for Carol and You :F5 !

Re: Chemins de Fer Economiques des Charentes

MessagePosté: 06 01 2020 à 21:11
par oie galopante
Et bonne année à toi, Patrick. J'espère que nous pourrons continuer nos explorations. #B6