Automotrices à vapeur

Pour discuter des chemins de fer à voies étroites ou métriques à l'échelle 1, des trains touristiques à voies étroites ou métriques, des manifestations sur ces mêmes réseaux, des expositions de modélisme ferroviaire ...

Modérateurs: pelican, YVES, Beyer-Garrat

Re: Automotrices à vapeur

Messagepar chef de gare » 28 02 2018 à 19:03

Avantages (sur le papier) :
- chaudière à vaporisation rapide, donc temps de préparation moindre
- l'automotrice constitue une rame indéformable, ce qui évite les manœuvres d'attelage
- limitation du personnel en théorie, avec un chauffeur-mécanicien, au lieu du couple habituel
- théoriquement toujours, réservée aux trains voyageurs, donc sans manœuvre en gare pour les marchandises.

En pratique :
- chaudière fragile nécessitant un soin constant
- volonté de pouvoir adjoindre une voiture ou un fourgon rarement possible
- nombre de places limité pour les voyageurs, et compartiment bagages exigu
- personnel peu habitué à la conduite de ce matériel

Bilan : 99 % d'entre elles disparaissent au moment de la guerre de 1914-18 !
Avatar de l’utilisateur
chef de gare
 
Messages: 580
Enregistré le: 22 06 2006 à 10:07
Localisation: Lutece

Re: Automotrices à vapeur

Messagepar rms olympic » 28 02 2018 à 19:39

Certaines automotrices à vapeur, avaient cependant connu une assez longue carrière : celles du PO, par exemple, sur certaines de leurs lignes secondaires, mais, ici, nous sortons du cadre de la voie étroite.

Sur l'île de Jersey, les deux réseaux insulaires avaient disposé, dès les années 20, de plusieurs automotrices à vapeur, type semi-articulé, dotées d'une caisse moderne à grandes capacités. Ces automotrices fiables et élégantes avaient eu leurs carrières brutalement interrompus par les suppressions prématurées de ces deux lignes ( à noter que l'une de celle du JER, fut mise en voie 3 pieds et circula sur sur le JRT jusqu'en été 1936), alors que trois d'entre elles furent réformées suite à la suppression du JRT (NB : suppression du à la destruction, par incendie, de la quasi totalité du matériel remorqué en gare de St Aubin en octobre 1936).
Une caisse de l'une des deux automotrices du JER, malheureusement sans truck moteur, a été sauvée localement de la démolition.

Pour mémoire :
- JER : "Jersey Eastern Railway" en VN, supprimé dès juin 1929.
- JRT : "ligne de St Hélier à Corbière, en voie de 0,914m, fermée en octobre 1936.
rms olympic
 
Messages: 1368
Enregistré le: 16 05 2009 à 10:39
Localisation: Sud Bretagne

Re: Automotrices à vapeur

Messagepar chef de gare » 28 02 2018 à 21:58

Tout à fait, ma réponse concernait les voies métriques françaises :)
Avatar de l’utilisateur
chef de gare
 
Messages: 580
Enregistré le: 22 06 2006 à 10:07
Localisation: Lutece

Re: Automotrices à vapeur

Messagepar chef de gare » 02 03 2018 à 17:39

Sinon pour Yves, extrait de la convention du 3 août 1905 :)
Fichiers joints
Capture.PNG
Capture.PNG (93.89 Kio) Vu 1243 fois
Avatar de l’utilisateur
chef de gare
 
Messages: 580
Enregistré le: 22 06 2006 à 10:07
Localisation: Lutece

Re: Automotrices à vapeur

Messagepar YVES » 02 03 2018 à 21:51

"Au minimum..."
Effectivement, un peu léger comme dotation initiale pour faire face au service.
Les deux bicabines me semblent indispensables pour les trains les jours de marché ou de fête.
C'est vrai aussi que je m'intéresse plus au CBR qu'au CBL...
:D :D :D
Vive SACM et FUF Haine Saint Pierre - Une GOLWE sinon rien !
YVES
 
Messages: 15062
Enregistré le: 09 03 2008 à 20:06
Localisation: Picardie

Re: Automotrices à vapeur

Messagepar BG1000 » 03 03 2018 à 08:49

Bon c'est de la voie non métrique
http://www.rue-d-etropal.com/3D-printing/passenger-stock-france/3d_printed-french-steam-railmotors.htm
Ce serait une voiture bidel à étage et partie motrice des l'Etat :F9 :F9

BG
Visitez ma Galerie Image
Avatar de l’utilisateur
BG1000
 
Messages: 3036
Enregistré le: 20 08 2006 à 11:26

Re: Automotrices à vapeur

Messagepar chef de gare » 03 03 2018 à 12:42

@Yves : minimum qui était en général le maximum du concessionnaire :rod_siflet

Pour revenir à Pinguely, ce fabricant crut beaucoup à ce système d'automotrice à vapeur, jusque vers 1907.

Il y eu :
- 2 exemplaires dans la banlieue de Lyon en 1890. Il s'agissait de ses premières constructions ferroviaires. N'ont roulé qu'un an ;
- 2 exemplaires sur le Versailles - Maule en 1897. Le truck moteur fut rapidement désolidarisé de la caisse de voiture, et servit de 020T. HS très rapidement ;
- 3 exemplaires sur les Tramways de l'Indre en 1905. Un échec total, elles sont toutes les trois HS dès la fin de l'année 1907. Une d'entre elle devint une machine 020T, qui déraillait tout le temps...
- 3 exemplaires sur la banlieue de Laon en 1907. Chaudières remplacées dès le premier d'exploitation. Assurent ensuite un service jusqu'en 1914.

Et Pinguely fit jusqu'en 1907 de nombreuses propositions, dès qu'un département envisagea ce mode de traction. En Côte-d'Or notamment !
Fichiers joints
Avatar de l’utilisateur
chef de gare
 
Messages: 580
Enregistré le: 22 06 2006 à 10:07
Localisation: Lutece

Re: Automotrices à vapeur

Messagepar chef de gare » 03 03 2018 à 14:14

Afin d'illustrer les modifications importantes côté générateurs de vapeur, ci-dessous une comparaison entre la n°102 neuve au dépôt de Laon en 1907, et un des trois exemplaires modifié.

On voit bien l'excroissance en toiture de la chaudière.
Fichiers joints
Avatar de l’utilisateur
chef de gare
 
Messages: 580
Enregistré le: 22 06 2006 à 10:07
Localisation: Lutece

Re: Automotrices à vapeur

Messagepar Patrice Roussiale » 03 03 2018 à 14:56

La nouvelle chaudière, ce ne serait pas une "Field" ? :F9
Un cousin de mes parents, mécanicien agricole, m'a dit en avoir réparé jusqu'au début des années 60 !
A priori du matériel increvable et facilement réparable.
Il m'a dit que ces chaudières avaient des tubes "pendants" (donc des chaudières verticales), au contraire des locomobiles classiques (qu'il connaissait bien également).
L'eau y circulait grâce à un tube double : le tube "pendant", serti sur la plaque tubulaire, au contact de la flamme qui produisant la vapeur, et un tube concentrique ouvert aux deux extrémités qui amenait l'eau plus "froide".

Édit :En relisant un peu le fil, je viens de m’apercevoir qu'Yves en a mis un schéma ... :oups2:

Espérant pouvoir monter un réseau en voie de 40 cm, ses explications m'avaient beaucoup intéressé, car on obtenait une surface de chauffe importante avec un faible volume total (les "fatidiques" 25 litres !). A l'époque (années 60/70), il existait encore des pièces détachées sur catalogue : tubes et fonds semi-sphériques à souder....
Mais la vie en a décidé autrement.... :mrgreen:

Cordialement.
Hamster Grognon
Avatar de l’utilisateur
Patrice Roussiale
 
Messages: 575
Enregistré le: 16 04 2012 à 13:01
Localisation: MONTGERON (91)

Re: Automotrices à vapeur

Messagepar Tyrphon » 03 03 2018 à 17:51

BG1000 a écrit:Bon c'est de la voie non métrique
http://www.rue-d-etropal.com/3D-printing/passenger-stock-france/3d_printed-french-steam-railmotors.htm
Ce serait une voiture bidel à étage et partie motrice des l'Etat :F9 :F9
BG


Voici le dessin vigurant dans le "Vilain":

autom 1&2 Etat.jpg
autom 1&2 Etat.jpg (46.13 Kio) Vu 987 fois


L'appellation "Bidel" est impropre, car elle était réservée aux voitures à impériale de l'EST.

Fin de la parenthèse sur la VPN (Voie Prétendument Normale). :twisted:
Jean-Pierre "Tyrphon" Dumont
Pape de la Tyrphonisation et du ponçage des stries.
"Striez striez, On en tirera toujours quelque chose!"
http://photos.tyrphon-trains.fr/.
Avatar de l’utilisateur
Tyrphon
Exhumeur de fil
 
Messages: 6902
Enregistré le: 27 11 2006 à 14:32
Localisation: Rueil-Malmaison

Re: Automotrices à vapeur

Messagepar YVES » 04 03 2018 à 10:50

chef de gare a écrit:@Yves : minimum qui était en général le maximum du concessionnaire :rod_siflet

C'est pour cela que je soulignais "minimum"...
Car le cahier des charges et le réglement du CBL interdisaient les compositions de trains supérieures à 8 voitures et d'une longueur dépassant 60 m...
Si tu as une photo une automotrice à vapeur tractant 8 voitures/wagons, c'est du jamais vu ! Par contre ce choix de matériel, sur une ligne "suburbaine" de 14 km qui aurait pu être électrifiée, semblait raisonnable face au trafic. Les CDA ne sont pas responsables des défauts/malfaçons de fabrication de Pinguely... Et "minimun" ouvre la porte à une dotation/achat complémentaire. La ligne semblait se porter plutôt bien puisque en l'indicateur Chaix de l'été 1914 montre une desserte renforcée.

"Maximum du concessionnaire", on les connait les Picsou du métrique... En général, chez eux, ça ne roulait pas trés bien...
Par contre, chez le voisin du CBL, sur la longue ligne CBR Soissons - Rethel, trés active, la dotation en matériel est renforcée de manière substantielle pour faire face au trafic. Mais ceci nous éloigne des automotrices...

A propos, le gros plan sur les couvres-mouvements de l'automotrices CBL, il sortait d'où ? Je ne vois aucune CPA qui soit "raccord"... Est-ce une vue en plan d'une photo d'usine Pinguely ???
:F5 #B6 :F9
Vive SACM et FUF Haine Saint Pierre - Une GOLWE sinon rien !
YVES
 
Messages: 15062
Enregistré le: 09 03 2008 à 20:06
Localisation: Picardie

Re: Automotrices à vapeur

Messagepar chef de gare » 04 03 2018 à 13:00

Le cahier des charges était un copier-coller des règlements en vigueur ailleurs (8 véhicules ou 60 m max), mais je ne vois pas bien le rapport avec notre sujet. :D3
Après je te laisse interpréter à ta guise la question des achats complémentaires, mais à quelques exceptions sur des lignes à fort rendement, les exploitants négociaient un avenant et des finances pour ces fournitures.

Le gros-plan est tiré d'une photo, mais qui n'apporte rien de plus que les documents déjà publiés, je l'avais mis pour répondre à une interrogation posée sur le fil :)
Avatar de l’utilisateur
chef de gare
 
Messages: 580
Enregistré le: 22 06 2006 à 10:07
Localisation: Lutece

Re: Automotrices à vapeur

Messagepar YVES » 05 03 2018 à 08:31

OK - Donc photo d'usine Pinguely, peut-être ??? Comme le plan proposé à la Côte d'Or, qui ressemble vraiment beaucoup au matériel CBL. Pour la caisse, il suffit de rajouter une travée au compartiment central pour retrouver la disposition de l'automotrice CBL.
Ceci dit, il faut reconnaitre que sur le CBL, le "minimum" serait enviable par d'autres réseaux de tramways. Les infrastructures était largement dimensionnées, comme le dépôt (CPA de la vue 3/4 avant de l'automotrice), ou les gares, bâtiments briques, qui sont plus vastes, 3 portes et 1 étage pour loger le personnel que celles en usage sur le réseau du soissonnais ou le réseau mixte des CA. Par contre, pas de halle, le trafic ne le justifiait pas.
:D :D :D
Vive SACM et FUF Haine Saint Pierre - Une GOLWE sinon rien !
YVES
 
Messages: 15062
Enregistré le: 09 03 2008 à 20:06
Localisation: Picardie

Re: Automotrices à vapeur

Messagepar chef de gare » 05 03 2018 à 11:13

Non, un cliché publicitaire, a priori sur les CBL.

Le modèle CDCO est différent, et se rapproche plus de celui de l'Indre.
J'ai un tirage du plan CBL, mais il est en gris sur noir, et pas difficile à lire...
Avatar de l’utilisateur
chef de gare
 
Messages: 580
Enregistré le: 22 06 2006 à 10:07
Localisation: Lutece

Re: Automotrices à vapeur

Messagepar +GF+ » 05 03 2018 à 16:05

EN Suisse on à aussi eu des automotrices à vapeur,les Voies étroites de Genève possédaient de machines Serpollet,le chemin de fer Bienne-Meinisberg à eu deux belles machines SLM avec bielles et le Pilate circulait exclusivement avec des automotrices à crémaillère jusqu'à l'électrification. Malheureusement j'ai pas d'images à vous proposer !
+GF+
 
Messages: 24
Enregistré le: 15 02 2015 à 13:31

PrécédenteSuivante

Retourner vers Chemins de fer réels, touristiques, manifestations !!



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : rms olympic, vigeois et 25 invités