Le "Meusien"

Pour discuter des chemins de fer à voies étroites ou métriques à l'échelle 1, des trains touristiques à voies étroites ou métriques, des manifestations sur ces mêmes réseaux, des expositions de modélisme ferroviaire ...

Modérateurs: pelican, YVES, Beyer-Garrat

Re: Le "Meusien"

Messagepar Tirefond » 03 12 2018 à 15:59

Pas plus aujourd'hui qu'hier je n'ai trouvé de photos montrant la ou les voies d'échanges Meusien-Cie de l'Est dans les débords de la gare de Revigny et les PVA, de mauvaise qualité, sont peu parlantes. A part le train VN bombardé, je n'ai trouvé que les deux clichés ferroviaires suivants sur la période de la 1ère GM. Compte tenu de la cheminée à l'arrière-plan et du toit des ateliers, ce matériel pourrait être garé sur les voies du faisceau desservant la "Boulonnerie" (voir page 2) tant les voies de la gare de Revigny devaient être occupées, car, en juin 1916, on est en pleine bataille de Verdun.


Eloignons nous maintenant de la gare pour retrouver la ligne du Meusien à la sortie du pont sur l'Ornain, là où elle retrouve la route de Bar Le Duc dans le site de "l'Orme Séculaire", point 5 du plan. La ligne, discrète, se faufile entre l'arbre et le mur.



En route pour Brabant Le Roi on se retourne et on apprécie le détour fait par la ligne pour éviter l'arbre ! Au fond on remarque la naissance du remblai pour gagner les ponts sur le canal Martin puis sur l'Ornain (voir page 1).

L'examen du Chaix de 1914, qui mentionne une halte à 2mn de Revigny-gare, me laisse penser que cette halte pourrait bien se trouver sous l'arbre. En effet cet endroit, qui se situe dans le prolongement de la rue principale, est bien plus proche du centre du bourg que la "grande" gare du Meusien qui se trouve plutôt excentrée, sur la route de Vitry Le François. De plus, le site est doté d'un lampadaire qui semble électrique. Chose relativement rare à l'époque il pourrait être là pour éclairer le point particulier constitué par la halte...

Nous voici partis pour Brabant Le Roi (point 6 du plan). Sur cette sombre PVA (c'est le moins qu'on puisse dire !!) on ne repère vraiment la ligne que tout en haut, lorsqu'elle s'écarte, à l'entrée de Brabant, de la route qu'elle a fidèlement suivi jusque là, comme un brave "tramway".

Voici un plan de la commune de 1888 montrant le tracé. Il est extrait d'une monographie du village réalisé par l'instituteur. Il n'est pas certain que les proportions soient parfaitement respectées.

...et sa restitution sur Google. La station, dont je n'ai pas trouvé de cliché, se situe à peu près dans le rond jaune :

:F5
Avatar de l’utilisateur
Tirefond
 
Messages: 722
Enregistré le: 01 12 2011 à 15:31

Re: Le "Meusien"

Messagepar Tirefond » 06 12 2018 à 23:20

A l'entrée de Brabant Le Roi on remarque encore la culée du pont sur le ruisseau, vers l'endroit où devait se trouver la station.

Encore un extrait de la petite monographie évoquant le trafic du Meusien.

Après Brabant, le Meusien (points jaune) se rapproche de la ligne 6, la rocade stratégique reliant St Dizier-Revigny-Amagne que l'on avait déjà rencontré dans la vallée de la Saulx.

Un peu plus loin, au lieu dit Rennecourt, les lignes 6 et de la Compagnie Meusienne, jumelées, se rapprochent de la route.

Leur assise, très large puisque 3 voies sont présentes ici, la double voie de la 6 et la VM du Meusien, sépare la route du domaine agricole voisin.

C'est à proximité de Nettancourt que les lignes divergent. L'horaire indique une halte pour Nettancourt. Il est vraisemblable qu'elle se trouvait au carrefour marqué d'un cercle jaune.

Grace à StreetView voici la vue (mal assemblée !!) du carrefour : à gauche la route vers Nettancourt et la maison de garde-barrière de la ligne 6; à droite le tracé vraisemblable du Meusien avec l'emplacement de la halte, transformé, comme souvent, en arrêt de bus (cliquer dessus, ça sera mieux).

Après trois minutes supplémentaires de Meusien, en accotement, nous arrivons à la station de Maison du Val...

...où, enfin, on croise un train.

Et, surprise, le paysage est à peine changé. Même le bâtiment de la station a été conservé...

:F5
Avatar de l’utilisateur
Tirefond
 
Messages: 722
Enregistré le: 01 12 2011 à 15:31

Re: Le "Meusien"

Messagepar pelican » 07 12 2018 à 08:48

Beau reportage :ok
Pélican, Soixantologue (© by Pélican ..)

PME LE forum des voies Etroites et Métriques

Image

petit train de la Scarpe
Avatar de l’utilisateur
pelican
Chuck Squad, chenapan
 
Messages: 38175
Enregistré le: 25 04 2006 à 07:19
Localisation: Thimeon

Re: Le "Meusien"

Messagepar Tirefond » 10 12 2018 à 20:00

pelican a écrit:Beau reportage
Merci ! Merci !
-------
A la hauteur de Nettancourt j'ai repéré la gare VN de Sommeilles-Nettancourt sur la ligne 6. En effet c'est à cette gare qu'en 1916 s'est embranchée la ligne 6bis qui a connu un sort très proche de la ligne historique de la "Compagnie Meusienne".
Rapide rappel : Lors de la bataille de Verdun, ville contre laquelle l'offensive allemande se déclenche en février 1916, les moyens ferroviaires sont déficients : la ligne VN Chalons-Verdun est coupée, car sous le feu de l'artillerie allemande à hauteur d'Aubréville, et la ligne VN Lérouville-Verdun est également coupée à St Mihiel, occupé par les allemands depuis 1914. Ne reste que la route Bar Le Duc - Verdun qui deviendra la "Voie Sacrée" (et qui, seule, reste dans la mémoire de la bataille...) et les deux branches du Meusien au départ de Revigny et de Bar le Duc, au débit et aux moyens insuffisants. La décision est vite prise, tout en augmentant ses moyens, de le doubler par une ligne VN. Elle sera construite à toute vitesse et mise en service, d'abord en voie unique avant d'être doublée, dès le mois de juin 1916.
Là ou ça devient curieux, et où ça nous intéresse, c'est que cette ligne a été tracé quasiment parallèlement au Meusien.
Pour commencer, la gare de départ :

La ligne 6bis, hâtivement construite, sans grands ouvrages d'art, a été déferrée dès 1919. Néanmoins ses terrassements sont restés dans le paysage.
Sur cette PVA de 1931 on repère bien son départ et le triangle de retournement.

Et, même de nos jours, on la repère encore sur Google (en regardant attentivement et en modifiant un peu l'inclinaison de son écran, au besoin...)

Sur ce schéma (je ne sais plus où je l'ai trouvé...) on voit bien le jumelage prévu des deux lignes. En vérité ce ne sera pas aussi "serré".

Sur l'excellent dossier de "L'inventaire Ferroviaire de France" consacré aux lignes stratégiques, on trouve le tracé nettement plus réel de la ligne 6...et du Meusien.

Pour une vision complète je rajoute, grossie, la Michelin du secteur.

Revenons à la "Compagnie Meusienne". Entre Maisons du Val et Noyers, rien d'original, le tracé est en accotement comme le révèle la largeur de la plate-bande.

Voici Noyers. Je n'ai pas trouvé de photos de la station (si quelqu'un en a une, qu'il n'hésite pas, bien sur, à l'afficher...j'en connais qui ont des stocks...). La ligne contourne le village avant de retrouver la route.

Et enfin, à nouveau, un extrait d'une petite monographie locale évoquant, en 1888, le rôle du Meusien dans la vie du village.


:F5
Avatar de l’utilisateur
Tirefond
 
Messages: 722
Enregistré le: 01 12 2011 à 15:31

Re: Le "Meusien"

Messagepar YVES » 11 12 2018 à 08:37

Trés interessant.
#B6 #B6 #B6
Vive SACM et FUF Haine Saint Pierre - Une GOLWE sinon rien !
YVES
 
Messages: 15072
Enregistré le: 09 03 2008 à 20:06
Localisation: Picardie

Re: Le "Meusien"

Messagepar Tirefond » 11 12 2018 à 23:01

YVES a écrit:Trés interessant.
On essaie...on essaie...
Sortie de Noyers : une modeste levée de terre et quelques arbres nous permet de repérer l'endroit où la ligne rejoint l'accotement du chemin de "Grande Communication".

La vue actuelle comme la PVA de 1949 nous permet de suivre le tracé du Meusien et, particulièrement, son écart pour éviter la traversée d'Auzecourt par la rue principale. En haut de la PVA on repère le tracé de la 6bis, 30 ans après sa suppression.


Voici la petite gare d'Auzécourt...
"Plus la culotte est large, plus l'homme est fort !" (maxime locale).

On remarque qu'elle possède une voie d'évitement.
Je fais l'impasse sur le trajet Auzécourt-Laheycourt, en accotement tout du long.
Sur la PVA de 1949 ci-dessous on repère la gare du Meusien, à l'entrée du bourg, avant le pont sur la Chée. On repère également, sur l'autre rive, le tracé de la ligne 6bis (points rouge) qui va tangenter le Meusien, après qu'il ait traversé la rivière lui aussi, sur quelques centaines de mètres jusqu'à la sortie du village, avant de retrouver, à nouveau, l'accotement de la route.

A gauche l'emplacement de la gare est aujourd'hui occupé par quelques pavillons récents. Remarquer le beffroi de l'Hôtel de Ville.

Voici une mauvaise photo très retouchée de la gare de Laheycourt où l'on retrouve également le beffroi.

La gare de Laheycourt possède une certaine importance : réservoir, voies de débord, abris de quai festonnés "à l'anglaise" et BV conséquent le montre :

Entre Laheycourt et Villotte-devant-Louppy le Meusien fait une escapade en site propre où l'on peut repérer sa trace à un PN.

Arrivée à Villotte. PVA de 1949 où l'on voit toujours clairement la 6bis en haut de l'image. Par contre je n'ai pas trouvé de photo de la "Compagnie Meusienne".

:F5
Avatar de l’utilisateur
Tirefond
 
Messages: 722
Enregistré le: 01 12 2011 à 15:31

Re: Le "Meusien"

Messagepar mtvSncf » 12 12 2018 à 18:09

Super reportage très intéressant ! ( d’autant plus que j’ai passé mon enfance dans ce coin) #B6

Hâte de voir la suite E2
Pour les nouvelles du MTVS sur facebook, une seule adresse : http://www.facebook.com/leMTVS
Avatar de l’utilisateur
mtvSncf
 
Messages: 292
Enregistré le: 17 11 2010 à 21:55
Localisation: Oise (60)

Re: Le "Meusien"

Messagepar Tirefond » 15 12 2018 à 23:05

Voilà ! Voilà !
Comme il n'y a rien à voir à Villotte, continuons vers Lisle en Barrois. Le Meusien en accotement, la ligne 6bis suivant les courbes de niveau. Au vu des traces d'un faisceau sur la PVA, une "gare" semblerait avoir existé sur la 6bis.

A Lisle en Barrois, pas de chance non plus, je n'ai pas trouvé de CPA. Remarquons simplement que les deux lignes passent à l'écart du village et que le Meusien retrouve l'accotement de la route au niveau de la station de Lisle en Barrois-village, dans le cercle du bas.
Remarquons également que la 6bis croise le Meusien, certainement à niveau, en haut de la PVA.

Vue Google actuelle de Lisle en Barrois.

Nous voici maintenant à Lisle en Barrois-Les Merchines. Cette gare ne dessert absolument rien. Il se pourrait bien qu'elle ait été créée lors de la création du raccordement entre la ligne de 1883, de la Compagnie Meusienne, et la nouvelle ligne ouverte en 1891, de Bar Le Duc à Clermont en Argonne et Verdun, pour gérer cette jonction et y permettre des correspondances dans tous les sens, comme le montre l'horaire. Le raccordement est en Y.

Voici la gare des Merchines. Au premier plan il semble que l'on aperçoit le début du raccordement. Le rayon semble particulièrement court, comme on peut le deviner également sur la PVA un peu plus haut !

Une autre CPA. La petite halle à marchandise est sur la gauche de la photo, hors champ.

Sur le terrain la petite gare existe toujours.

Continuons plein Nord vers Vaubécourt et le terminus, Triaucourt. A nouveau, tracé en accotement sans surprise jusqu'à quelque distance de Vaubécourt, puis site propre pour pénétrer dans le village. Sur la droite serpente la 6bis.

Vue Google actuelle où l'on retrouve encore des traces du Meusien (et même, discrètes, de la 6bis).

PVA avec vue rapprochée de la gare de Vaubécourt. On remarque le tracé de la 6bis et un parc militaire desservi par un embranchement.

:F5
Avatar de l’utilisateur
Tirefond
 
Messages: 722
Enregistré le: 01 12 2011 à 15:31

Re: Le "Meusien"

Messagepar YVES » 16 12 2018 à 11:38

Salut,
Je complète. Pour Laheycourt, je posséde une vue de meilleure qualité de la gare.

Le quai couvert est trés original. Malheureusement, le N° de la petite Corpet est illisible.
Lisle en Barrois-Mercines, la gare existe toujours. (Photo extraite de la collection Péréve).

Plus la gare de Merchines, sous un autre angle, où l'on voit bien la halle marchandise.

Enfin, une vue assez exceptionnelle.

La 031T Corpet (N° usine 579) de la Cie Meusienne, CM n°30 Georges, 13,5t, de 1893, à Vaubecourt - Train Ligne d'Haironville à Thiaucourt.
:maitre: :maitre: :maitre:
Vive SACM et FUF Haine Saint Pierre - Une GOLWE sinon rien !
YVES
 
Messages: 15072
Enregistré le: 09 03 2008 à 20:06
Localisation: Picardie

Re: Le "Meusien"

Messagepar Tirefond » 17 12 2018 à 01:11

Excellentes photos !
La première (gare de Laheycourt) est très bonne par rapport à celle que j'avais trouvé. Effectivement, le bâtiment de la station comme le quai couvert sont tout à fait inattendus dans cette région.
La deuxième, récente (enfin, par rapport aux CPA...), portant le nom de "Lisle en Barrois", tout court, est en réalité celle de "Lisle en Barrois-Les Merchines" vue côté extérieur. On remarque sur les CPA que le bâtiment ne porte pas non plus la précision "Les Merchines".
En effet la commune disposait de deux stations : "Lisle en Barrois-village", comme précisé sur l'horaire, établie à proximité du village, à l'endroit où la ligne rejoint l'accotement de la route si l'on se réfère à la Michelin de 1931. Il ne reste rien de cette station. Voici l'endroit :

La troisième photo, de "Lisle en Barrois-Les Merchines", est excellente également car montrant la halle à marchandises. Elles est prise en direction de la bifurcation. On a l'impression qu'elle a été prise peu après la mise en service de la gare tellement les bâtiments sont propres.
Enfin, pour la quatrième très belle photo, celle de Vaubécourt, Yves a pris une longueur d'avance sur moi car Vaubécourt sera l'objet de la prochaine séquence et j'avais également cette photo ! #B5
Avatar de l’utilisateur
Tirefond
 
Messages: 722
Enregistré le: 01 12 2011 à 15:31

Re: Le "Meusien"

Messagepar YVES » 17 12 2018 à 18:00

Puisque Tirfond parlait de la gare de bifurcation Lisle-en-Barrois Merchines, voici deux trains photographiés dans cette gare, le 23 avril 1906.
- En tête du premier, la Corpet N°de fabrication 506, commandée par le département pour le chemin de fer d'intérêt local de la Meuse, une 030T de 12,4t immatriculée CM n °4 et baptisée "L'Aigle". Cette vapeur est sortie d'usine en 1889, puis ultérieurement fut transformée en 031T et renumeroté CM 24. Ensuite l'abri en queue d'hirondelle fut remplacé par une cabine. Elle fut retirée du service en 1933.
- Au second plan, la Corpet N°579, acquise par Varinot pour la Cie Meusienne de Chemin de Fer, immatriculée CM n°30 et baptisée "Georges". Cette machine de 13,5t est sortie d'usine en 1893, elle fut retirée du service en 1933.


Un diagramme des machines du Meusien n°24, 26, 27, 29, 30, réalisé pendant la première guerre mondiale par la 10éme section de CF.
(Désolé, je n'ai pas plus lisible - Si un lecteur peut améliorer, ce serait TB.)


L'abri en queue d'hirondelle protégeait trop peu l'équipe de conduite. Quand à la position du mécano, elle n'avait rien d'hergonomique, le buste penché hors de l'abri, bras tendu pour saisir le manche en fer. Comme le Cambrésis, le Meusien décida, non pas un bricolage maison, mais d'adapter (à quelle date ? Avant la 1ère guerre mondiale..) une vraie cabine.
Exemple, avec la Suzanne, lors de son sauvetage, chez Vaillant à Saint Valery sur Somme.


:D :D :D
Vive SACM et FUF Haine Saint Pierre - Une GOLWE sinon rien !
YVES
 
Messages: 15072
Enregistré le: 09 03 2008 à 20:06
Localisation: Picardie

Re: Le "Meusien"

Messagepar Tirefond » 17 12 2018 à 23:08

@ Yves : Superbes photos... #B6
--------
Remarquer, derrière la rame stationnée aux Merchines, le départ du très sec raccordement vers Revigny, sur la gauche, et au fond, la ligne vers Triaucourt.

Nous voici maintenant à Vaubécourt, quelques kilomètres après "Les Merchines". Après son parcours en site propre montré sur les PVA précédentes la ligne rejoint le centre du village. La gare de Vaubécourt est derrière le train. Celui-ci arrive de Triaucourt et se dirige vers Les Merchines.

Voici la gare de Vaubécourt. On remarque que la direction de Triaucourt marque un virage très, très sec vers la gauche. Les débords, eux, s'allongent en ligne droite, le long de la route. Cette disposition est assez particulière.

Le BV de plus près avec, en stationnement, un train pour Triaucourt.

On se retourne et on voit la gare et la voie en direction du bourg.

Revoilà la très belle photo d'un train arrivant de Triaucourt et négociant la courbe d'entrée en gare de Vaubécourt.

En route pour Triaucourt. Rien de particulier sur le parcours en accotement qui mène à travers bois, vers le terminus.
PVA de Triaucourt.

...et grossissement...Il me semble que l'on repère, à gauche, tout à l'extrémité du faisceau, la remise, et, un peu devant, une ombre perpendiculaire au sens général des voies qui pourrait être le pont tournant (?). Ou, réflexion faite, l'ombre portée d'un réservoir, car, visiblement, la photo est prise en fin d'après-midi.
L'emplacement de la gare est maintenant occupé par des pavillons.

Voici une vue militaire de la gare de Triaucourt. Au vu des uniformes on pourrait être avant 1914. Les militaires semblent assez décontractés et "très propres sur eux", dans une tenue tout à fait réglementaire. Il se pourrait que l'on assiste ici à une scène de manoeuvre.

Et enfin, voici un train au départ en gare de Triaucourt.

Voilà, pour le moment, c'est le terminus pour cette branche.
A suivre... :F5
Avatar de l’utilisateur
Tirefond
 
Messages: 722
Enregistré le: 01 12 2011 à 15:31

Re: Le "Meusien"

Messagepar YVES » 18 12 2018 à 06:52

- La gare de Vaubécout, en couleur.

- Panoramique de la gare de Triaucourt.

:D :D :D
Vive SACM et FUF Haine Saint Pierre - Une GOLWE sinon rien !
YVES
 
Messages: 15072
Enregistré le: 09 03 2008 à 20:06
Localisation: Picardie

Re: Le "Meusien"

Messagepar rms olympic » 18 12 2018 à 10:32

De bien beaux et passionnant documents.
Bien qu'assez peu employés sur les réseaux Woevre/Meusien, serait il possible d'avoir des vues des rares autorails (ou "automotrices" suivant le terme de l'époque) qui ont pu circuler sur ce groupe après la reprise par la SE, sachant que (NB : excepté Robert Espagne à Haironville, convertis en voie normale) ces lignes furent totalement abandonnées avant 1939 ?
rms olympic
 
Messages: 1370
Enregistré le: 16 05 2009 à 10:39
Localisation: Sud Bretagne

Re: Le "Meusien"

Messagepar YVES » 18 12 2018 à 22:30

Ces automotirces, mises en service en 1924, était d'un modèle standart chez Renault : le type KA, monté sur un boggie porteur à l'avant et un essieux moteurs à l'arrière. Elle était immatriculé BDf 1 et 2.
En renforcement, en 1927, la S.E. mis en service deux autorails Decauville-Crochat type DR, à moteur diesel de 60 cv et transmission électrique. Ces automotrices furent immatriculées BDf 3 et 4. Elles étaient autorisées jusque 60 km/h en vitesse de pointe.
Par contre, je ne dispose pas de photos. Si un lecteur pouvait compléter. Merci.
:maitre: :maitre: :maitre:
Vive SACM et FUF Haine Saint Pierre - Une GOLWE sinon rien !
YVES
 
Messages: 15072
Enregistré le: 09 03 2008 à 20:06
Localisation: Picardie

PrécédenteSuivante

Retourner vers Chemins de fer réels, touristiques, manifestations !!



Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot], rms olympic et 21 invités